twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Transition de l’analogique vers le numerique : De l’urgence d’accélèrer la cadence

mardi 31 décembre 2013

Les membres du Comité de Pilotage de la Transition de l’Analogique vers le Numérique (CONTAN) ont été installés hier, lundi 30 décembre, par le président Macky Sall au palais de la République.

A l’occasion il a exhorté le comité à prendre toutes les mesures pour une transition effective à la date du 17 juin 2015. Le président du Conseil National de Régulation de l’Audiovisuel (CNRA) a annoncé pour sa part une plateforme de mise en cohérence des actions à mener.

Les enjeux sont majeurs pour la transition de l’analogique vers le numérique qui se profile à un horizon très proche, le 17 juin 2015. Mais le Sénégal, depuis le sommet de l’Union Internationale des Télécommunications (UIT) en 2006, traine les pieds.

Il urge pour les autorités d’accélérer la cadence pour arriver à un passage effectif d’ici 18 mois, comme l’indiquent les accords de Genève (GE 06). Lesquels accords demandent de basculer de la télévision analogique à la télévision numérique au plus tard le 17 juin 2015.

Après le décret N°2013-1432 du 12 novembre 2013 mettant en place le Comité national de pilotage de l’analogique vers le numérique (CONTAN) sous la présidence du CNRA, il a été question hier, lundi d’installer les membres dudit comité pour accélérer la cadence au vu de l’échéancier et de la lourdeur des tâches.

L’équipe d’Amadou Top, directeur exécutif du CONTAN, a été installée le président de la République Macky Sall hier, lundi 30 décembre, au palais de la République.

Le chef de l’Etat qui se dit conscient du retard accusé sur la transition, a exhorté « les membres du comité de pilotage à prendre, sans délai, toutes les mesures nécessaires pour être en situation de procéder au passager vers le numérique avant le 17 juin 2017 ».

Selon le président Macky Sall, ce passage offre « l’opportunité d’avoir une administration en ligne. Aucun secteur ne sera épargné ».

De l’aménagement du territoire au cadastre en passant par la protection de l’environnement, la santé et l’économie... , en somme, tous les secteurs sont concernés.

« Cette dématérialisation permettra à l’Etat de sécuriser toute sa base de données avec un allégement de sa charge. La nouvelle ère sera désormais la société de l’information et du savoir », a-t-il relevé.

A ce titre, indique-t-il, « nous devons veiller à la mise en œuvre de la stratégie pour éviter toute forme de fracture entre les régions et le genre ».

Dans son discours, le président du Conseil National de Régulation de l’Audiovisuel, Babacar Touré, a souligné que « ce comité sera le conseiller du chef de l’Etat et soumettra des propositions avec une plateforme de mise en cohérence des actions », tout en ajoutant que « dans une logique de réduire la fracture et avoir un consensus, tous les intérêts seront pris en compte ».

Conscients des enjeux de société et des problèmes complexes sur la transition, le directeur exécutif n’a pas manqué de préciser que « le Comité propose au Président toute mesure législative ou réglementaire de nature à favoriser le processus de mise en œuvre du passage vers un environnement numérique dynamique et moderne ».

Par ailleurs, l’équipe dirigée par Amadou Top entend proposer un programme de réduction de la fracture numérique et de génération d’emplois par la mise en œuvre de services électroniques (e-services) permettant d’assurer une administration moderne et efficiente.

La création d’un smart village en perspective

A l’occasion de la cérémonie d’installation, le président de la République a annoncé la création d’un « smart village ». Selon lui, « c’est un village intelligent qui sera le creuset des startups en informatique et en télécommunications ». A ce titre, il invite les acteurs des télécommunications et usagers à travailler pour la matérialisation de la transition.

Abdoulaye Baldé

(Source : Sud Quotidien, 31 décembre 2013)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)