twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Transformation économique : le Gabon mise sur le développement d’entreprises locales du numérique

mardi 2 février 2021

Confronté à l’érosion de ses recettes pétrolières et à une baisse de sa croissance, le Gabon a mis en place un plan d’accélération de la transformation 2021-2023. Sixième pays le plus connecté d’Afrique, le Gabon ne manque pas d’atout pour faire du numérique la clé de voûte de cette stratégie.

Pour accélérer la transformation de son économie, le Gabon va s’appuyer sur le numérique et le développement des nouvelles technologies de l’information et de la communication. Les autorités prévoient pour cela de faciliter le développement d’entreprises locales du numérique et réussir le projet E-Gouvernement (un programme de numérisation du service public gabonais), a indiqué le Premier ministre lors de la présentation du Plan d’accélération de la transformation de l’économie gabonaise (2021-2023).

«  Nous avons changé d’ère, et le passage de relais entre l’économie matérielle et l’économie digitale se fait chaque jour sentir de manière plus aiguë  », a-t-elle précisé. Pour la cheffe du gouvernement, «  ces deux prochaines années, nous nous donnerons les moyens de réussir ce saut qualitatif  ». Elle n’a pas donné les détails sur la stratégie qui sera déployée pour y parvenir.

Toutefois, pour l’atteinte de ces objectifs, le Gabon dispose de quelques avantages. Le pays a notamment mis en place des infrastructures du numérique ainsi qu’une batterie de programmes visant à aider les jeunes dans la création d’entreprises et la formation aux technologies de l’information et de la communication, rappelle Le Nouveau Gabon. Aussi, le Gabon est selon le dernier classement de l’indice de développement des TIC (2017), le 6e pays africain le plus connecté au monde et le 1er en Afrique centrale.

Réussir la bataille du numérique permettra donc de promouvoir les investissements dans le numérique et diversifier l’économie gabonaise dans un contexte où les revenus pétroliers du pays s’assèchent progressivement. Le secteur du numérique représente 5% du PIB, selon les données officielles.

SG

(Source : Agence Ecofin, 2 février 2021)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 14 825 111 abonnés Internet

  • 14 016 086 abonnés 2G+3G+4G (97,90%)
    • 2G : 23,96%
    • 3G : 43,14%
    • 4G : 32,90%
  • 177 363 abonnés ADSL/Fibre (1,21%)
  • 134 098 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 258 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 22 706

- Taux de pénétration des services Internet : 88,74%

(ARTP, 31 décembre 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 228 774 abonnés
- 186.695 résidentiels (81,61%)
- 42 079 professionnels (18,39%)
- Taux de pénétration : 1,36%

(ARTP, 31 décembre 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 078 948 abonnés
- Taux de pénétration : 114,21%

(ARTP, 31 décembre 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)