twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Transformation digitale : Le projet PATNUC financé à hauteur de 62 milliards de francs CFA par la BM présenté aux acteurs camerounais de l’économie numérique

vendredi 20 janvier 2023

Le projet d’accélération de la Transformation numérique au Cameroun (PATNUC, 2022-2027), financé par la Banque mondiale à hauteur de 100.000.000 dollars, soit environ 61,730 milliards de FCFA, a été présenté au public, ce mercredi 18 janvier 2023. C’était à la faveur du Séminaire -Atelier sur la transformation numérique au Cameroun, sous le thème : « Réussir le pari de la transformation numérique au Cameroun ».

Le Dr Mfuh Winfred, Conseiller technique au Minpostel et coordonnateur du PATNUC, a présenté les trois composantes du projet aux différents agents des départements ministériels, opérateurs économiques et acteurs de la société civile du secteur du numérique invités pour la circonstance.

La première composante de ce projet porte sur la stratégie politique publique et réglementaire numérique pour l’inclusion et la transformation numérique. Elle va consister en la mise en place de nouveaux cadres institutionnels, juridiques et réglementaires propices à la croissance du secteur. Cette composante dispose de trois segments.

Concernant la sous composante 1.3, trois millions de dollars serviront à appuyer les efforts du gouvernement. Les pouvoirs publics auront de quoi élaborer une stratégie globale de réforme numérique. La sous- composante deux renvoie à la connectivité numérique et l’inclusion.

La sous composante 2.2 quant à elle implique l’extension des réseaux numériques dans le cadre d’une approche MFD (Multi- function display ).

D’après le site approvisionnement services.co.uk, l’approche MFD renvoie « aux appareils multifonctions et solutions numériques, couvrant la fourniture de dispositifs multifonctionnels et de solutions grand format, tous avec l’option de maintenance CPC ( maintenant corrective). Ce dispositif fournit des services de transformation numérique pour permettre aux clients de transformer et d’améliorer les processus d’exploitation grâce à des solutions multiples avec le fournisseur de leur choix ».

20 millions de dollars sont prévues pour cette sous- composante. La sous composante 2.3 consiste à une intervention côté demande. 13 millions de dollars y sont prévus. Enfin, la composante 3 qui participe de la facilitation de la mise en place de solutions basées sur les données dans le secteur agricole. Pour renforcer l’innovation numérique et la capacité entrepreneuriale, ce segment couve 700.000 dollars.

L’approche de la transformation numérique

La ministre des Postes et Télécommunications, Minette Libom Li Likeng, se félicitait déjà sur son compte Twitter, le 23 décembre 2022, de la signature de la convention entre le Cameroun et son partenaire : « J’ai le plaisir d’annoncer la signature aujourd’hui par le MINEPAT Cameroun de l’accord de prêt entre le Cameroun et la Banque Mondiale, relatif au projet d’accélération de la transformation numérique du Cameroun. Le projet est placé sous la supervision du Minpostel et vise à accroître l’inclusion numérique et l’utilisation de solutions d’agriculture numérique par les petits exploitants agricoles dans les chaînes de valeur agricoles ciblées. Ainsi, le Patnuc incarne l’approche de la transformation numérique visant un secteur hautement stratégique pour le Cameroun, tout en proposant de réformer le cadre réglementaire du secteur des technologies de l’information et de la communication (TIC) », expliquait-elle dans un thread.

Pour le ministre de l’ Economie, de l’Aménagement et de la Planification du Territoire, Alamine Ousmane Mey, qui a signé cette convention avec la Banque mondiale au nom du Cameroun, « il est question de créer un véritable cadre stratégique, politique et de la régulation favorable à une transformation digitale inclusive dans notre pays. Ce qui conduirait au développement d’un marché dynamique de haut débit, offrir des services digitaux sûrs, résilients. Le Patnuc devrait conduire à une meilleure couverture digitale et favoriser l’inclusion à travers l’extension de la connectivité des réseaux, la connexion des derniers kilomètres », détaillait-il lors de la signature de l’accord de prêt avec Abdoulaye Seck, directeur des opérations de la Banque mondiale au Cameroun, le 23 décembre 2022.

Plan d’actions du Minpostel en 2023

Après le séminaire atelier au cours duquel les acteurs privés ont fait leurs observations et suggestions pour la bonne réalisation du PATNUC, Madame le ministre des Postes et Télécommunications a présenté sa feuille de route pour relever le défi de la transformation digitale en 2023. C’était cette fois-ci lors de la cérémonie de présentation des vœux tenue le même jour.

La poste, les Télécommunications, la protection des données, la formation, la promotion de l’entrepreneuriat numérique, sont autant de secteurs qu’il faudra suivre de près tout au long de cette année 2023.

Dans le domaine postal, l’on devrait s’attendre à l’assainissement du secteur pour le développement des activités privées. L’opérateur public verra ainsi ses infrastructures de développer. Sans oublier la digitalisation des services et le développement des produits financiers innovants.

En matière de développement de l’écosystème du numérique, la mise en exploitation du CDIC serait un atout. Le Centre national de Développement de l’Economie numérique est une infrastructure inauguré en février 2022. Elle a pour but de « détecter, d’incuber et de développer des projets dans le domaine du numérique pour faire émerger les industries TIC locales de développement des applications made in Cameroun », a dit Minette Libom Li Likeng.

En sus de cette démarche, madame le ministre des Postes et Télécommunications compte poursuivre la réalisation des infrastructures de télécommunications des TIC dans les zones sinistrées du Sud-ouest, Nord-ouest et de l’Extrême-nord. Mais, cela requiert des études au préalable, a-t-elle précisé.

Aussi, prévoit-elle d’arrimer l’offre de formation de SUP’PTIC aux exigences du numérique et de renforcer les capacités des enseignants et personnels de SUP’PTIC, de réaliser l’intranet gouvernemental dans quelques sites pilotes pour intégrer les TIC dans la gestion administrative des structures étatiques.

La protection des données n’est pas en reste. L’acquisition des laboratoires de cybersécurité dans les universités d’Etat fait partie également des mesures fortes qu’à prises le gouvernement.

Dans le secteur des communications électroniques, un vaste chantier est prévu. Une identification fiable des abonnés des communications électroniques est envisagée. Cela passera évidemment par la mise en place d’une plateforme d’identification des abonnés à travers un fichier fiable de l’identification numérique des utilisateurs des communications électroniques. L’opérationnalisation du Réseau national des Télécommunications d’Urgence est également attendue.

Le Séminaire-Atelier a connu la leçon inaugurale du Pr Victor Mbarika, fondateur et président du conseil d’administration de l’Information and Communication Technology University (ICT University). Le spécialiste des TIC a recommandé de changer complètement de mentalités, car la transformation digitale doit commencer par ma transformation des esprits.

Jean Materne Zambo

(Source : Digital Business Africa, 20 janvier 2023)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 16 649 296 abonnés Internet

  • 16 127 680 abonnés 2G+3G+4G (96,87%)
    • 2G : 16,79%
    • 3G : 29,09%
    • 4G : 54,12%
  • 229 722 abonnés ADSL/Fibre (1,39%)
  • 290 750 clés et box Internet (1,74%)
  • 1444 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,39%
  • Internet mobile : 98,61%

- Liaisons louées : 4 433

- Taux de pénétration des services Internet : 99,03%

(ARTP, 30 septembre 2022)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 279 856 abonnés
- 239 481 résidentiels (85,57%)
- 40 375 professionnels (14,43%)
- Taux de pénétration : 1,62%

(ARTP, 30 septembre 2022)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 20 607 679 abonnés
- Taux de pénétration : 119,79%

(ARTP, 30 septembre 2022)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)

PRÉSENTATION D’OSIRIS

batik