twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Transfert d’argent : Vers une taxation des services offerts aux clients

jeudi 10 juin 2021

Le Cadre permanent de concertation des prestataires (CPCP) de transfert d’argent a annoncé sa décision de ‘’définir un barème de taxation des services offerts aux clients’’ dans les points de service de ses différentes structures membres face à l’impossibilité pour ces dernières d’engranger des revenus leur permettant de faire face à leurs charges selon Le Témoin qui cite L’APS. ‘’En attendant que l’Etat prenne ses responsabilités, nous prestataires de transfert d’argent du Sénégal réunis dans les trois organisations, Renapta, Asata et Noo Lank, avons pris la décision de préserver notre outil de travail’’, a déclaré le coordonnateur de ‘’Noo Lank’’, Mansour Tambédou, lors d’un point de presse. Il a précisé qu’‘’il s’agit de définir un barème de taxation des services offerts aux clients’’ dans les différents points de service de ses structures membres.

‘’Cette mesure de préservation s’applique à tous les points de service du Sénégal et prendra effet à compter de cette date’’, a-t-il indiqué. Néanmoins, il précise qu’‘’il ne s’agit nullement de modifier les tarifs des opérateurs mais uniquement la taxation du service rendu dans nos espaces de travail en ce qui concerne le travail d’argent’’. Il a déploré ‘’la concurrence que se livrent les deux mastodontes actuels du transfert d’argent au Sénégal qui, selon lui, ‘’en sont arrivés à un niveau de concurrence tel qu’aucune règle n’est plus respectée’’.

‘’Cette concurrence fait certes des heureux, à savoir le client que chacun d’eux courtise, mais elle fait des malheureux qui, malheureusement, font le gros du travail, à savoir le prestataire d’argent’’, a-t-il relevé. ‘’Pour servir le client, nous avons loué un local, engagé des employés, nous payons l’eau, l’électricité et l’internet sans compter l’investissement en mobilier et matériel de bureau’’.

Il déclare que les prestataires de transfert d’argent se rendent compte qu’’’il ne faut plus espérer des opérateurs des revenus pouvant’’ leur ‘’permettre de faire face’’ à leurs charges. Selon lui, il est par conséquent devenu ‘’impératif de taxer les frais de service pour continuer de satisfaire’’ les clients. Il dit être convaincu que les clients les accompagneront dans cette décision pour leur ‘’permettre de continuer à servir jusqu’aux endroits les plus reculés du Sénégal’’.

(Source : SénégalActu, 10 juin 2021)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)