twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Traitement des Déchets des équipements électriques et électroniques (DEEE) : L’ADIE pour un positionnement au niveau sous-régional

mercredi 23 mai 2018

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet « e-déchet », visant à éviter la dissémination de polluants très toxiques pour l’environnement, l’Agence de l’informatique de l’Etat (Adie) ne compte pas se limiter au niveau national.

En effet, Cheikh Bakhoum, président de l’Adie et compagnie comptent dépasser les frontières sénégalaises en terme de notoriété dans le démantèlement des Déchets des équipements électriques et électroniques (Deee).

Dans une note parvenue à la rédaction hier, « l’Adie envisage également de mettre sur pied un grand centre de traitement des Deee au Sénégal qui pourra constituer une référence africaine et prendre en charge le démantèlement des déchets Deee de la sous-région ».

Revenant, par ailleurs, sur le Comité national stratégique mis sur pied en début d’année 2017, la note renseigne que le but dudit comité est d’associer au projet « e-déchet » les acteurs de l’écosystème sénégalais à travers une démarche participative. Ledit comité est composé d’un échantillon « représentatif de l’ensemble des ministères et directions concernés, du secteur privé, des récupérateurs, des Ong ».

Poursuivant, le communiqué indiquera que « l’une des perspectives à court terme du projet est de proposer un cadre légal et réglementaire spécifique pour accompagner la filière même de gestion des déchets électroniques ». Pour ce faire, l’Adie informe qu’elle « coordonne la mise en place d’un cadre juridique afin de définir les droits et obligations des acteurs ».

A noter, en outre, que l’unité de recyclage des Deee mise en place par l’Adie et dont le siège se trouve à la Direction de la Solidarité numérique (Dsn) a effectué un traitement de 24,5 tonnes de déchets électroniques démantelés en 2017, contre 50 tonnes en 2016. Une baisse qui s’expliquerait, selon la note, par le pourcentage de renouvellement assez faible des équipements informatiques.

Jean Michel Diatta

(Source : Sud Quotidien, 23 mai 2018)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)