twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Tic et innovation : Dakar abritera une rencontre sur la transformation digitale

lundi 19 juin 2017

Dakar abritera, du 28 au 29 juin, un séminaire de formation sur le digital et la cybersécurité. Ce séminaire organisé par Wiss Africa regroupera des experts du digital, avec des conférences et des panels autour de thèmes relatifs au digital et à l’innovation. Des outils digitaux innovants y seront également présentés.

Le Wiss Digital Event 2017 se tiendra du 28 au 29 juin à Dakar, autour du thème « La transformation digitale au service de l’innovation et de la performance des organisations. La Cybersécurité une exigence vitale ». En prélude à ce rendez-vous du digital, le fondateur et le directeur général de Wiss Africa, Samba Sène, a échangé, jeudi dernier, avec la presse sur l’importance du digital pour les organisations, ses enjeux, ses défis et les principales activités qui vont ponctuées le séminaire du 28 juin. Il indique que cette rencontre fait suite au constat, qu’on parle beaucoup du digital dans les cercles avertis, mais ce n’est pas pour autant que les entreprises ont entrepris leur transformation digitale. Il y en a très peu qui ont entrepris leur transformation digitale.

« Ce séminaire qui portera sur la transformation digitale au service de l’innovation et de la performance des organisations avec comme sous thème la cybersecurité, une exigence vitale, verra la participation de plusieurs intervenants du monde entier qui vont traiter du sujet du digital sur toutes ses coutures pour vraiment sensibiliser, informer sur les enjeux, les défis, les opportunités du digital et aussi informer sur le lien entre digital et innovation et sur l’exigence de cybersécurité », informe-t-il.

Aussi, fait-il savoir que des start-ups seront également invités et des entreprises partenaires de Wiss Africa et qui vont démontrer et présenter des solutions digitales. Et comme troisième activité de ce séminaire sera sur la cybersécurité et un partenaire qui vient de Singapour, pays bien protégé, montrera ses solutions dans le domaine de la cybersécurité.

Stratégie de cybersécurité

Selon M. Sène, le digital n’est pas une panacée mais un véritable accélérateur d’innovation. Il est extrêmement important pour les pays africains qui veulent se développer. Pour lui, « il n’y a pas d’abri antidigital car c’est un formidable accélérateur d’innovation. Si l’on veut se développer en Afrique et si l’on veut que nos entreprises performent, il faut innover. La véritable clé pour le développement de l’Afrique c’est l’innovation dans tous les domaines ». Toutefois, reconnaît-il quand on construit, il faut avoir des fondations solides et parmi les fondations de la transformation digitale, figure la politique de sécurité qui doit accompagner le processus de bout en bout. D’où l’intérêt de se préparer aux attaques pour pouvoir facilement les endiguer, les circonscrire pour qu’elles ne soient pas dévastatrices.

D’après Samba Sène, ceci nécessite de la formation, de l’expertise. Bref une équipe bien entraînée. En ce sens, informe-t-il qu’il y a même des sociétés qui sont spécialisées en cybersécurité qui mettent à disposition des dispositifs pour se préparer aux attaques. « Au Sénégal, les organisations ne semblent pas bien protégées pour faire face à des attaques massives et pire nous ne sommes pas assez sensibilisés dans les entreprises et en dehors pour faire face aux risques liés à la sécurité », se désole-t-il. Et de poursuivre, « fort heureusement qu’il y a un travail qui est en train d’être fait pour une stratégie nationale de cybersécurité. Mais leur mise en œuvre fait souvent défaut. On parle à des gens qui sont dans l’institutionnel. Mais au Sénégal et dans beaucoup de pays africains, le digital se passe au niveau de gens qui ne sont pas visibles qui ont de l’expertise, du savoir-faire et des compétences.

Pour la mise en place de stratégies sur le digital, M. Sène préconise des concertations beaucoup plus larges à tous les niveaux du secteur. Concernant la mise sur pied d’un Conseil national du numérique, M. Sène a salué cette décision mais suggère d’avoir une large concertation avec les acteurs pour donner un contenu beaucoup plus pertinent.

Maguette Guèye Diédhiou

(Source :Le Soleil, 19 juin 2017)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

153 153 153 144 144 144 238 238 238 168 168 168 145 145 145 170 170 170 171 171 171 160 160 160 172 172 172 173 173 173 154 154 154 174 174 174 226 226 226 155 155 155 176 176 176 177 177 177 237 237 237 250 250 250 241 241 241 157 157 157 178 178 178 251 251 251 236 236 236 180 180 180 259 259 259 181 181 181 159 159 159 248 248 248 183 183 183 239 239 239 256 256 256 185 185 185 162 162 162 186 186 186 187 187 187 191 191 191 192 192 192 234 234 234 194 194 194 195 195 195 196 196 196 197 197 197 198 198 198 199 199 199 229 229 229 233 233 233 202 202 202 228 228 228 204 204 204 232 232 232 206 206 206 253 253 253 208 208 208 209 209 209 210 210 210 211 211 211 212 212 212 213 213 213 214 214 214 254 254 254 217 217 217 218 218 218 249 249 249 219 219 219 220 220 220 230 230 230 222 222 222 252 252 252 255 255 255 242 242 242 243 243 243 244 244 244 245 245 245 246 246 246 258 258 258 260 260 260 48 48 48 61 61 61 59 59 59 12 12 12 11 11 11 70 70 70 53 53 53 127 127 127 132 132 132 75 75 75 123 123 123 15 15 15 52 52 52 110 110 110 49 49 49 14 14 14 28 28 28 13 13 13 73 73 73 164 164 164 77 77 77 112 112 112 113 113 113 18 18 18 102 102 102 105 105 105 78 78 78 119 119 119 65 65 65 47 47 47 16 16 16 120 120 120 90 90 90 133 133 133 81 81 81 116 116 116 20 20 20 135 135 135 136 136 136 137 137 137 21 21 21 129 129 129 35 35 35 22 22 22 67 67 67 7 7 7 79 79 79 69 69 69 108 108 108 84 84 84 87 87 87 96 96 96 23 23 23 25 25 25 106 106 106 82 82 82 32 32 32 76 76 76 72 72 72 115 115 115 26 26 26 104 104 104 29 29 29 58 58 58 30 30 30 46 46 46 31 31 31 62 62 62 88 88 88 55 55 55 101 101 101 86 86 86 10 10 10 80 80 80 114 114 114 92 92 92 100 100 100 85 85 85 36 36 36 125 125 125 37 37 37 38 38 38 109 109 109 74 74 74 51 51 51 50 50 50 39 39 39 83 83 83 40 40 40 66 66 66 68 68 68 93 93 93 99 99 99 60 60 60 57 57 57 24 24 24 41 41 41 42 42 42 134 134 134 19 19 19 43 43 43 111 111 111 17 17 17 117 117 117 97 97 97 94 94 94 54 54 54 71 71 71 122 122 122 33 33 33 56 56 56 131 131 131 98 98 98 34 34 34 89 89 89 91 91 91 45 45 45 107 107 107

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)