twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Tensions au Mali : internet et les réseaux sociaux aussi perturbés

lundi 13 juillet 2020

Depuis vendredi, jour de la troisième grande manifestation du mouvement M5 à Bamako, les internautes maliens arrivent difficilement à se connecter à internet, surtout à certains réseaux sociaux.

Vendredi soir au Mali, Internet a été fortement ralenti et même parfois coupé. C’est ce qu’a constaté l’observatoire Netblocks, partenaire d’Internet sans frontières, qui a lancé des tests sur les installations maliennes. Particulièrement touchés : les réseaux sociaux et les applications de messagerie. Samedi après-midi, Netblocks faisait état d’un « blocage ciblé de Twitter, Facebook, Messenger et WhatsApp sur le réseau Orange Mali ».

Ces difficultés touchent particulièrement les réseaux mobiles, très utilisés par les jeunes, nous explique Fatouma Harber, blogueuse-webactiviste et secrétaire générale de la communauté des blogueurs du Mali, jointe au téléphone par Kpénahi Traoré, du service Afrique de RFI.

« Dans certaines parties du Mali, comme Gao, c’est une coupure pure et dure. Dans d’autres localités, surtout à Bamako, c’est un blocage qui est fait, surtout sur les réseaux mobiles Orange et Malitel. Blocage de WhatsApp et Facebook, parce que les réseaux sociaux participent largement à ce qui est en train de se passer au Mali. A savoir, la contestation du régime du président Ibrahim Boubacar Keïta.

Depuis vendredi, où il y a eu la grande manifestation, jusqu’à aujourd’hui (dimanche NDLR), nous constatons que les réseaux sociaux subissent des blocages. Simplement, parce que c’est le premier canal utilisé par la jeunesse malienne pour communiquer, pour dénoncer… Pour, ne serait-ce qu’informer les autres Maliens sur la réalité de ce qui se passe à Bamako ».

(Source : RFI, 13 juillet 2020)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)