twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Téléphonie mobile : Les abonnés refusent de s’identifier

jeudi 2 août 2007

Les abonnés de la téléphonie mobile tardent à se faire identifier, alors qu’il ne leur reste que peu de temps. La sanction les attend.

Les détenteurs du téléphone portable traînent encore les pieds pour se faire identifier. Le taux d’identification des abonnés du mobile dont le processus a été lancé depuis le 30 novembre 2006 est de 13 % au mois juin 2007, alors que 100 % des abonnés devraient être identifiés au plus tard le 31 octobre 2007. Ce qui fait un gap de 87 % à rattraper d’ici cette échéance. Et la faiblesse du taux d’identification concerne aussi bien les abonnés de la Société nationale des télécommunications du Sénégal (Sonatel) que ceux de Sentel. La réticence des clients de ces deux opérateurs de téléphonie mobile est forte. Directeur technique de l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (Artp), Makhtar Fall impute cette réticence à une certaine incompréhension : "Il y a des rumeurs qui font état d’une écoute téléphonique. Mais en réalité, il n’en est rien. Nous n’avons pas ce pouvoir. Depuis que je suis dans ce secteur, il y a plus de vingt ans, je n’ai jamais vu quelqu’un faire des écoutes téléphoniques", a-t-il expliqué hier aux journalistes lors d’une rencontre organisée à cet effet. Il sera appuyé dans ses propos par le directeur de la réglementation et des affaires juridiques de la Sonatel. "Les écoutes téléphoniques relèvent de la compétence de l’Etat, particulièrement de la justice. Ce n’est pas l’affaire des opérateurs de télécommunication. Nous transportons les communications sans connaître le contenu. Nous transportons les 0 et les 1, c’est-à-dire du numérique", a tenu à préciser Seydi Ahmed Sarr.

Quoi qu’il en soit, les abonnés sont tenus de se faire identifier d’ici à l’échéance sous peine de voir leurs cartes Sim ou leur puce bloquer par les opérateurs concernés. D’ailleurs, un décret donnant force obligatoire à ces derniers est en cours de préparation, ainsi que le souligne le directeur juridique de l’Artp. ‘Nous sommes en train de préparer un décret pour donner aux opérateurs de télécommunication la possibilité de couper les abonnés non identifiés à l’échéance’, a dit Thierno Ly.

L’importance d’une telle opération est double. Selon les responsables de l’Artp, elle permet d’une part de circonscrire et de prévenir toute utilisation des moyens de télécommunication à des fins attentatoires à l’ordre public ou à la sécurité. D’autre part, elle permet aussi au Sénégal d’être un acteur responsable dans la société de l’information. Les principales motivations de cette opération d’identification des abonnés sont donc des raisons de sécurité et aussi de protection des consommateurs. En effet, il a été constaté que la téléphonie mobile est devenue un moyen largement utilisé dans le monde pour commettre des infractions de plusieurs types. Parmi lesquels les responsables de l’Artp ont cité les menaces, les injures, les dénonciations calomnieuses, les diffamations, les attentats, la cybercriminalité, etc.

Pour donner un aperçu des infractions commises, ils ont fait état de l’enlèvement d’enfants à la Médina et retrouvés à Kidira et de l’assassinat d’un jeune homme (abattu et abandonné sur la plage de Cambérène). Parlant des faits récents, ils ont mis en exergue le cas du chanteur Mame Gorgui Ndiaye de Rufisque qui a déposé une plainte contre X, car il reçoit depuis un certain temps des menaces de mort. Les attentats contre le ministère de l’Elevage qui ont été revendiqués par Sms et la capture des assassins d’un étudiant de l’Institut supérieur de management (Ism) grâce à la téléphonie mobile ont été également cités en exemple par les cadres de l’Artp.

C’est dire que les enjeux sont de taille. Il s’agit d’assurer la sécurité des citoyens et de la nation, ainsi que le recommande la Constitution sénégalaise. Mais, faudrait-il que les abonnés les aident dans ce sens en allant se faire identifier parce qu’ils sont les premiers concernés par ce problème de sécurité. La balle est dans leur camp.

Nd. M. GAYE

(Source : Wal Fadjri, 2 août 2007)

Post-Scriptum

La numérotation bascule à neuf chiffres en octobre 2007

Du nouveau dans le plan de numérotation du téléphone mobile. Dans la nuit du 6 à 7 octobre 2007, la numérotation du téléphone mobile va passer de sept à neuf chiffres. L’annonce a été faite hier par le directeur technique de l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (Artp). Makhtar Fall qui s’exprimait lors d’une rencontre avec les journalistes, s’est également prononcé sur le problème des télécentres qui sont menacés de disparition. Ce fut pour dire que ceux-ci ont atteint leur limite. Il a cité l’exemple du télex qui a progressivement disparu en raison de l’avancée des technologies.

Pour sa part, le directeur juridique de l’Artp, Thierno Ly, a donné les raisons des difficultés auxquelles sont confrontés les gérants de télécentres. Il a cité ainsi la prolifération des téléphones mobiles qui sont d’ailleurs une concurrence du fixe, la baisse du prix de ce nouveau mode de communication et l’avènement des crédits Izi et Seedoo qui ont en grande partie contribué à la descente aux enfers des gérants de télécentre. Mais l’espoir n’est pas perdu puisque l’Artp envisage de réorienter les télécentres vers d’autres services autres que le téléphone fixe. Une étude pour mieux cerner ces difficultés et en trouver des solutions sont cours de préparation, selon le directeur juridique de l’Agence de régulation des télécommunications et des postes, Thierno Ly.

Nd. M. GAYE

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)