twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Téléphonie mobile : La Sonatel accepte de baisser les tarifs de sa messagerie

samedi 7 septembre 2002

L’Association des consommateurs sénégalais (ASCOSEN) informe qu’au cours d’une réunion qui s’est tenue, hier, au siège de l’Agence de Régulation des télécommunications (ART), la Sonatel Mobiles s’est engagée solennellement à baisser la facturation de la messagerie écrite pour les jeunes. Les autres associations de consommateurs, quant à elles, se sont retirées de la réunion pour marquer leur mécontentement devant le refus de l’ART de signifier l’annulation de la mesure de facturation plutôt que sa baisse.

Momar Ndao, président de l’ASCOSEN, parle "d’avancée extrêmement notable" dans les discussions houleuses qui ont lieu, depuis plus d’un mois, entre la Sonatel Mobiles et les associations de consommateurs. La décision de la société téléphonique de faire payer les SMS (Short Messages Service), prise à la fin du mois de juillet, avait suscité des grincements de dents de la part des jeunes qui avaient pris l’habitude de communiquer gratuitement par ce biais.

Les arguments avancés par le directeur de l’époque, Bruno Cléry, démontraient la volonté de la société d’améliorer la qualité du réseau Sonatel, qualité qui se dégradait fortement, étant donnée la surexploitation de la messagerie écrite de la part des détenteurs du forfait Diamono J. Des manifestations avaient même été organisées, afin de protester contre cette mesure qui fixe la tarification de ce service à 65 FCFA par message. Devant le tollé suscité par cette décision, la société de téléphonie a décidé de négocier avec les associations de consommateurs pour trouver un compromis. "Nous avons obtenu, hier, l’engagement solennel de la Sonatel Mobiles, devant l’ART, de baisser le tarif des SMS pour les jeunes", se réjouit M. Ndao. Avant d’ajouter, "nous avons souhaité que cela soit fait immédiatement, mais pour des raisons techniques, la Sonatel a demandé un délai qui devrait s’achever au plus tard en novembre prochain". La société n’a pas encore indiqué le nouveau montant auquel elle devrait facturer sa messagerie écrite. Elle doit d’abord importer du matériel complémentaire qui devrait permettre de pouvoir établir une tarification spécifique pour chaque groupe d’abonnés. Elle doit également déterminer ses calculs techniques avant de donner ses nouveaux tarifs à l’ART. L’ASCOSEN espère maintenant que le nouveau montant se fixera autour de 35 FCFA par message envoyé et que la mesure interviendra avant la rentrée scolaire.

L’argument de l’ASCOSEN pour une baisse de ces tarifs part du principe que la Sonatel, qui fait 100 milliards de FCFA de chiffre d’affaires et 42 milliards de FCFA de bénéfices, est une société de service public. A ce titre, et compte tenu de ses résultats, elle doit redistribuer une part de cette manne aux consommateurs. "Nous ne pouvons pas dire à la Sonatel qu’elle ne doit pas tarifer sa messagerie écrite, explique M. Ndao, car cela ne serait pas juste au regard de la loi. Mais, nous lui demandons de baisser ses tarifs, ce qu’elle a finalement accepté de faire".

Les autres associations de consommateurs, ADEETELS, UNCS, ASDEC, SOS consommateurs, plus radicales, ne sont pas du tout de l’avis de l’ASCOSEN. Dans un communiqué commun envoyé hier à la presse, elles exigent une annulation pure et simple de la mesure de facturation de la messagerie écrite et expliquent que, devant le refus de l’ART de considérer cette revendication dans son ordre du jour, elles ont refusé de prendre part à la réunion.

Vincent Joguet

(Source : Le Soleil 7 Septembre 2002)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)