twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Téléphonie et intranet gouvernemental : L’Etat économise 4 milliards sur sa facture

mercredi 15 juin 2011

La mise en place de la téléphonie de l’Etat et de l’intranet gouvernemental, va soulager les caisses de l’Etat du Sénégal.D’ores et déjà, ce sont 4 milliards qui ont été économisés sur la facture de l’Etat.

Selon les prévisions de l’Adie, la téléphonie de l’Etat et l’intranet gouvernemental vont occasionner une réduction substantielle de la facture téléphonique de l’Etat sur le mobile d’au moins 4 milliards de francs par an. C’est la principale information issue du séminaire organisé hier au profit des agents de l’administration et présidé par le Premier ministre. Une information qui a, d’ailleurs, été confirmée par le gouverneur de la région de Thiès dont la facture de téléphone est passée de plus de 200 000 à 22 000 francs.

En outre, la suppression d’un nombre important de lignes spécialisées (Ls), en particulier pour le ministère de l’Economie et des Finances, va permettre des gains de plus de 500 millions de francs Cfa. L’appétit venant en mangeant, il s’agit, à terme, de doter 50 mille agents de la Fonction publique de téléphones avec lesquels ils peuvent communiquer gratuitement entre eux.

Quant à l’intranet gouvernemental, il permet des réunions par visioconférence. Une démonstration en a, d’ailleurs, été faite sur place. Le Premier ministre s’est, en effet, entretenu, via ce système avec les gouverneurs de Thiès, Ziguinchor, Tamba, etc. Occasion informelle de faire le point sur les mesures prises pour lutter contre les inondations (Saint-Louis) et mettre à disposition les semences et intrants agricoles (Tamba).

Au plan social, ces technologies permettront la création d’emplois pour l’exploitation du réseau, l’amélioration de la qualité de services rendus aux citoyens par l’utilisation de la téléphonie mobile et de l’intranet par le personnel de santé, les agents de sécurité, les sapeurs-pompiers, etc. En plus, ces technologies permettront l’utilisation de la plate-forme de télémédecine et de visioconférence pour renforcer le travail collaboratif du corps médical, la réduction des déplacements des agents de l’administration grâce à l’utilisation de la visioconférence et une communication gratuite entre les agents de l’Etat. Et enfin, elles mettront à la disposition des citoyens des applications informatiques permettant d’effectuer des démarches administratives en ligne, comme par exemple les déclarations de la Tva, les demandes d’autorisation de construire, les casiers judiciaires, etc.

Cependant, cela exige la mise en œuvre d’un cadre attractif pour favoriser le recrutement et le maintien de ressources humaines hautement qualifiées. Ce qui permettrait de répondre, efficacement, et dans des délais raisonnables, aux sollicitations de l’administration et des usagers.

Dans l’après-midi, les séminaristes se sont rendus au Centre de ressources de l’Adie, sis sur le site du Technopole. Sur place, ils ont eu droit à une visite effectuée en présence du ministre d’Etat, Diakaria Diaw, et du Dg de l’Adie, Tamsir Bâ.

Charles Gaïky Diène

(Source : Wal Fadjri, 15 juin 2011)

Post-Scriptum

Agence de l’informatique de l’Etat : Ambitions et réalisations

L’Agence de l’informatique de l’Etat a été créée le 23 juillet 2004. Actuellement dirigée par Tamsir Bâ, elle a pour objectifs la mutualisation des ressources de l’Etat en vue de rationaliser les dépenses informatiques, l’harmonisation des choix technologiques des différents services de l’administration pour faciliter les échanges de données et le partage des applications transversales.

L’Adie a, à son actif, la construction et l’équipement du Technopôle de Dakar, l’installation d’un dispositif pour le télé-enseignement, l’interconnexion des cinq universités, etc.

La mise en place d’un intranet administratif qui est, également, de son fait s’est traduite par le déploiement de 498 kilomètres de fibres optiques pour relier Dakar à six autres capitales régionales, via le technopôle. Son Dg, Tamsir Bâ, ne manque pas d’appétit à cet égard. Son ambition étant, en effet, de connecter toutes les autres régions du Sénégal.

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)