twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Téléphonie : Dakar capitale des opérateurs

vendredi 17 février 2012

Dakar abrite ce vendredi une réunion extraordinaire de la conférence des opérateurs historiques de téléphonie. La question de la surtaxe sur les appels entrants sera au centre des préoccupations des opérateurs

La conférence des opérateurs historiques des télécommunications se réunit ce vendredi à Dakar. Cette réunion extraordinaire qui verra la participation des tous les opérateurs historiques des Etats membres intervient dans un contexte où le secteur en Afrique de l’ouest, à en croire les acteurs, est gangréné par le « Cancer de la surtaxe ».

S’y ajoute qu’au Sénégal, l’Etat et la Sonatel sont dans un bras de fer à la suite de l’institution d’une surtaxe sur les appels entrants au pays. Une mesure qui s’était heurté par la suite à une opposition farouche des travailleurs de la dite société. Au moment de la prise cette mesure, la conférence par la voix de son président Mamadou Bamba avait adressé une correspondance à L’Artp afin d’attirer son attention sur « le seuil minimal du tarif des communications téléphoniques entrants à destination de la République du Sénégal, phénomène particulièrement inquiétant dans le domaine des TIC mondiales. » Dans cette même lettre, le président de la conférence faisait remarquer que la mesure était contraire à la recommandation D140 de l’UIT-T et la directive de l’Uemoa et de la Cedeao relative à une baisse continuelle des taxes de perception ainsi qu’à leur harmonisation dans l’espace intégré.

A l’issue de cette rencontre extraordinaire, des opérateurs, des propositions pourront être soumises pour apporter une solution à ce bras de fer entre l’Etat du Sénégal et les travailleurs de la Sonatel. Peut être que le modèle ivoirien pourra inspirer les autorités sénégalaises.

Dans ce pays l’Etat, conscient des difficultés d’application de cette taxe et des préjudices quelle peut porter aux opérateurs, a décidé de renoncer à taxer l’interconnexion téléphonique internationale. A la place l’Etat ivoirien a décidé de mettre en place une taxe sur les télécommunications. Il s’agit d’une taxe au taux de 3%, assise sur le chiffre d’affaire annuel hors taxe des entreprises de téléphonies installées en Côte D’Ivoire.

Daouda Guèye

(Source : Sud Quotidien, 17 février 2012)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 14 825 111 abonnés Internet

  • 14 016 086 abonnés 2G+3G+4G (97,90%)
    • 2G : 23,96%
    • 3G : 43,14%
    • 4G : 32,90%
  • 177 363 abonnés ADSL/Fibre (1,21%)
  • 134 098 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 258 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 22 706

- Taux de pénétration des services Internet : 88,74%

(ARTP, 31 décembre 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 228 774 abonnés
- 186.695 résidentiels (81,61%)
- 42 079 professionnels (18,39%)
- Taux de pénétration : 1,36%

(ARTP, 31 décembre 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 078 948 abonnés
- Taux de pénétration : 114,21%

(ARTP, 31 décembre 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)