twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Telegram, VPN et FAI, les béninois en système « D » face à la taxe sur les réseaux sociaux

vendredi 21 septembre 2018

Depuis le mercredi 19 septembre, les nouveaux tarifs de télécommunication sont entrés en vigueur au Bénin. Si par exemple, auparavant, 200 FCFA de crédit donnaient accès à 300 Mégabits de connexion, avec la nouvelle taxation, 200 FCFA ne donne plus accès qu’à 15 mégaoctets. Une situation qui a amené les internautes à faire des gymnastiques pour ne pas subir les conséquences de ces nouvelles affres numériques. Quelles sont donc ces solutions d’adaptation trouvées par ces derniers ?

Henry Bergson, philosophe français, n’aura pas tord de penser que l’intelligence permet à l’homme de s’adapter à toutes les situations de la vie. En effet, face à la surenchère relative aux nouvelles tarifications des réseaux sociaux que l’on peux sans exagérer qualifier de malthusianisme économique, il susurre qu’il s’observe depuis ce jeudi, une ruée vers l’application de messagerie Télégram, les fournisseurs d’accès à Internet tels Be Télécom et Isocel ainsi que l’utilisation des Réseaux privés virtuels, en abrégé VPN.

Telegram

Lancée en août 2013, la plateforme a été créée par Nikolai et Pavel Durov, les fondateurs de VK, l’un des plus grand réseau social russe, avec le souhait qu’elle reste sécure, gratuite et sans publicité. Telegram propose différentes options. Mais l’installation et la configuration sont similaires à Whatsapp. Il est disponible sur le Play Store et à l’installation, il vous enverra un SMS pour l’authentification. Et c’est tout. Telegram sera fonctionnel et vous pourrez ajouter les numéros de vos amis et proches s’ils ont Telegram bien entendu. Contrairement à Whatsapp qui exige l’ajout des contacts par numéro, Telegram propose aussi de créer un nom d’utilisateur. Une fois que vous êtes connecté dans Telegram, vous pourrez configurer un nom d’utilisateur dans les réglages. Ce nom d’utilisateur sera sous la forme : telegram.me/nomdutilisateur.

Depuis hier jeudi, on note une ruée des internautes béninois vers ce vieux réseau social pour faire face aux nouvelles mesures. Et même certaines sources font état de ce que ce réseau aussi serait compris dans les nouvelles taxations, il semble tout de même être épargné pour l’instant.

Be Télécom et Isocel

Les FAI n’étant pas, pour l’instant, concernés par la taxe sur les réseaux sociaux, ces deux fournisseurs d’accès à Internet constituent ceux qui ont connu un débordement de leur service commercial du fait de la mesure de taxation. Ainsi, plusieurs professionnels du numérique et de la technologie de l’information et de la communication frappent déjà à la porte de Bénin Telecom et Isocel. C’est du moins ce que rapporte un journaliste spécialiste de l’impact des technologies numériques, notamment des réseaux sociaux sur les professionnels.

De son avis, les professionnels sollicitent beaucoup les réseaux sociaux dans leurs plans de communication. Ainsi, ils réagissent face à cette actualité numérique en s’en remettant aux services de fournisseur d’accès pour être mieux informés sur les types de connexion à adopter dorénavant pour contrecarrer la nouvelle taxation liée à la connexion avec les réseaux sociaux devenus subitement inappropriés aux affaires.

Les VPN

VPN qui veut dire Virtual Private Network, ou encore Réseau Privé Virtuel permet un accès sécurisé entre deux appareils au moins ou plusieurs. La connexion entre les ordinateurs est gérée de façon transparente par un logiciel de VPN, créant un tunnel entre eux. Les ordinateurs connectés au VPN sont ainsi sur le même réseau local (virtuel), ce qui permet de passer outre d’éventuelles restrictions sur le réseau (comme des pare-feux ou des proxys). C’est à ce genre de système que bien souvent, les internautes des pays où la liberté d’expression est mise à mal s’abonnent, histoire de contourner la censure. Ce réseau est également réputé pour son efficacité à protéger un trafic web privé contre les interférences, l’espionnage ou la censure.

Joseph Akoutou

(Source : Bénin Web TV, 21 septembre 2018)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 8 761 804 abonnés Internet

  • 8 483 435 abonnés 2G+3G+4G (96,9%)
  • 1131 453 clés et box Internet (1,5%)
  • 117 807 abonnés ADSL (1,3%)
  • 17 965 abonnés bas débit (0,2%)

- Liaisons louées : 21 044

- Taux de pénétration des services Internet : 57,44%

(ARTP, 30 juin 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 292 468 abonnés
- 223 179 lignes résidentielles (76,31%)
- 69 218 lignes professionnelles (23,67%)
- 71 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,92%

(ARTP, 30 juin 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 141 304 abonnés
- Taux de pénétration : 105,80%

(ARTP, 30 juin 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)