twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Télécoms : un incendie provoque un quasi black-out des services d’Orange en Côte d’Ivoire

vendredi 4 mai 2018

La Côte d’Ivoire est au ralenti depuis qu’un incendie a ravagé le site névralgique de transmission d’Orange Côte d’Ivoire, le 30 avril. Le numéro un des télécommunications dans le pays voit son réseau ralenti, voire coupé.

Aux premières heures du 30 avril, un incendie s’est déclaré dans le sous-sol du centre de transmission d’Orange Côte d’Ivoire, situé au Plateau, le quartier administratif et commercial d’Abidjan, contenant pour plus de 20 millions de dollars d’équipements. Parmi ces équipements, le câble sous-marin South Africa Transit 3/West Africa Submarine Cable (SAT3), une infrastructure en fibre optique qui relie l’Europe à l’Afrique du Sud avec des dérivations dans de nombreux pays d’Afrique de l’Ouest.

L’arrêt des transmissions de télécommunication a réduit de 50 % les capacités de l’opérateur

« L’incendie n’a heureusement pas endommagé la plateforme et les infrastructures, mais nous avons arrêté par précaution les transmissions de télécommunication en attendant les travaux de rénovation », a confié à Jeune Afrique une source interne à Orange qui a requis l’anonymat.

Cette mesure de prévention a réduit de 50 % les capacités de l’opérateur, qui cherche depuis des voies et moyens pour un retour à la normale, prévu entre le 6 et le 7 mai. Les activités digitales, le mobile et le fixe, sont pour l’instant lourdement impactées. Les appels internationaux passent difficilement ou pas du tout.

Une activité économique au ralenti

Cette situation entraîne par ricochet le « lockdown » (verrouillage) de nombreux systèmes, aussi bien dans l’administration que dans des entreprises dont les banques clientes chez Orange, qui fonctionnent au ralenti : l’activité des distributeurs automatiques de billets est interrompue, tandis que les opérations bancaires au guichet des agences se font au compte-gouttes.

Pour assurer la continuité du service, Orange a renvoyé tout le trafic vers deux sites, établis dans le quartier du Plateau à l’immeuble Postel 2001 et dans le quartier Marcory, dans le sud de la capitale économique. Le site de Marcory accueille le câble sous-marin Africa Coast to Europ (ACE) qui compense la mise à l’arrêt du SAT3.

Les pertes financières pour l’opérateur et pour ses clients n’ont pas encore été chiffrées. Orange Côte d’Ivoire totalise 13 millions d’abonnés au téléphone mobile et 132 000 abonnés internet, loin devant ses concurrents MTN et Moov.

Baudelaire Mieu

(Source : Jeune Afrique, 4 mai 2018)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 449 579 abonnés Internet

  • 10 183 289 abonnés 2G+3G+4G (97,47%)
  • 115 978 clés et box Internet (1,11%)
  • 130 612 abonnés ADSL (1,25%)
  • 17 961 abonnés bas débit (0,17%)
  • 1739 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 006

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 30 septembre 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 299 774 abonnés
- 234 433 lignes résidentielles (78,20%)
- 65 257 lignes professionnelles (21,80%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 septembre 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 403 402 abonnés
- Taux de pénétration : 107,52%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)