twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Télécoms : les contours de la libéralisation du secteur se précisent en Ethiopie

lundi 7 septembre 2020

Des opérateurs ayant « un nom, une expérience et une technologie de niveau mondial » seraient éligibles aux deux licences à venir.

La réflexion se poursuit en Ethiopie quant au projet de libéralisation du secteur des télécoms et de privatisation d’Ethio Telecom, jusqu’ici la seule compagnie de téléphonie du pays aux 100 millions d’habitants. Le Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed, a reçu, ce lundi 7 septembre, les responsables du secteur national des télécoms pour recueillir leurs « commentaires », a-t-il twitté.

Ethio Telecom : 40% à une entreprise internationale, 5% au public

Selon les détails de cette rencontre livrés par la chaîne Fana Broadcasting, l’Etat conservera 55% du capital d’Ethio Telecom, une participation de 40% sera vendue à une entreprise internationale, tandis que 5% du capital sera proposé aux citoyens.

Les licences destinées aux opérateurs ayant « un nom, une expérience et une technologie de niveau mondial »

Le Premier ministre, d’après la même source, a également confirmé que deux licences seraient octroyées à deux opérateurs ayant « un nom, une expérience et une technologie de niveau mondial ».

Cela fait deux ans et demi qu’Abiy Ahmed a annoncé son intention de privatiser Ethio Telecom et libéraliser le secteur. Tout de suite, plusieurs géants des télécoms ont manifesté leur intérêt dont le français Orange ou les sud-africains MTN et Vodacom. Si le projet a semblé très enthousiasmant au début, les autorités éthiopiennes ont cependant pris le temps d’en examiner les contours, alors que la préoccupation notamment chez Ethio Telecom est de pouvoir tenir le cap face à la concurrence des géants mondiaux futurs détenteurs de licences. L’année dernière, la PDG Frehiwot Tamru a concocté un plan triennal pour permettrait de renforcer la robustesse et l’efficacité de l’opérateur historique.

De leurs côtés, les géants internationaux regardent attentivement le marché éthiopien aux 100 millions d’habitants, en attendant le signal d’Addis Abeba.

(Source : La Tribune Afrique, 7 septembre 2020)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 154 400 abonnés Internet

  • 14 826 621 abonnés 2G+3G+4G (98,76%)
    • 2G : 22,99%
    • 3G : 41,61%
    • 4G : 35,40%
  • 186 225 abonnés ADSL/Fibre (1,24%)
  • 139 205 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 349 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 4 019

- Taux de pénétration des services Internet : 90,71%

(ARTP, 31 mars 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 236 763 abonnés
- 195 398 résidentiels (82,53%)
- 41 365 professionnels (17,47%)
- Taux de pénétration : 1, 41%

(ARTP, 31 mars 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 420 501 abonnés
- Taux de pénétration : 116,25%

(ARTP, 31 mars 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)