twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Télécoms : Contrôle du capital des sociétés : Wade tient à ses 35%

mardi 25 octobre 2011

Lors de la cérémonie de lancement de la 42e réunion de l’Icann, Abdoulaye Wade a réitéré sa ferme volonté d’acquérir 35% du capital de toutes les sociétés de télécommunications, comme il l’avait exprimé lors d’un Conseil ministériel sur la question. Cela, sous prétexte d’éviter un monopole dans ce secteur. Le Président Wade est bien déterminé à contrôler le secteur des télécoms et tout ce qui s’y passe. La surtaxe des appels entrants, qui a contraint la Sonatel à croiser le fer avec l’Etat, n’était qu’un jalon supplémentaire dans le processus de mainmise sur le secteur. Cette fois-ci, un projet de loi visant à faire céder les sociétés de télécommunications 35% de leur capital à l’Etat est en voie d’adoption. Cette décision qui a été prise lors du dernier Conseil des ministres, a été réaffirmée hier par le président de la République, en marge de la cérémonie de lancement de la 42e réunion de l’Organisation internationale en charge des noms de domaine et adresses Internet (Icann) à Dakar. « C’est pour éviter que nos Etats ne succombent à un monopôle. 35% sur le capital des sociétés de télécommunications qui font des bénéfices énormes, c’est peu », minimise le chef de l’Etat qui estime qu’il n’y a aucune crainte à se faire.

En ce sens que, renchérit Mous­tapha Guirassy, « c’est un principe de responsabilité sociale. Dans un secteur aussi important que les télécoms, l’Etat doit avoir plus de responsabilités. Les sociétés doivent l’associer au développement du secteur et aux bénéfices qui en sont générés. Ce serait de l’irresponsabilité que l’Etat soit absent dans un secteur aussi sensible que les télécommunications qui influent beaucoup sur la vie des populations ». D’après le ministre de la Communication, cette loi replace l’Etat au cœur de ce secteur pour en assurer le contrôle, la sécurité, prendre part aux décisions et orientations qui seront prises dans les Conseils d’administration. Pour obtenir tout cela, croit-il, « il faut que l’Etat ait la possibilité de participer au capital des sociétés de télécoms ».

Thiebeu Ndiaye

(Source : Le Quotidien, 25 octobre 2011)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)