twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Télécompensation : la Beac veut s’arrimer aux évolutions de l’industrie de paiement dont le Mobil Money

lundi 25 juillet 2022

La Banque des États de l’Afrique centrale (Beac) vient de lancer le recrutement d’une firme capable de remplacer son Système de télécompensation (Systac) qui permet aux banques de compenser automatiquement les chèques et autres moyens de paiement scripturaux reçus de leurs clients et de créditer directement les comptes bancaires des fonctionnaires dans la Cemac (Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée équatoriale et Tchad).

«  Il s’agit de remplacer le système actuel Systac par un système de télécompensation centralisé, universel, unique, traitant tous les moyens de paiement, y compris les virements instantanés de la monnaie électronique, mais à l’exclusion des cartes de paiement, fonctionnant en temps réel et capable de s’intégrer dans un écosystème de paiement transfrontalier en Afrique, et ce, conformément aux standards internationaux  », explique la banque centrale.

En outre, précise la Beac, il s’agira d’un système unique pouvant être composé de plusieurs modules spécifiques distincts, notamment d’une chambre de compensation automatisée pour les chèques, effets de commerce, avis de prélèvements, virements classiques et d’une solution pour les virements ou paiements instantanés. Aussi, la banque indique qu’elle veut ainsi moderniser le Systac afin de l’arrimer aux récentes évolutions de l’industrie de paiement de détail et de masse qui intègre le paiement instantané, le paiement par porte-monnaie mobile, la compensation en temps réel, etc. Les candidats ont jusqu’au 20 septembre 2022 pour manifester leur intérêt.

Le Systac, lui-même a remplacé il y a quatre ans le Système de gros montant automatisé (Sygma). Le Sygma, explique le ministère camerounais de Finances, présentait quelques avantages, dont le plus important et non des moindres, était relatif à une certaine économie en temps de travail puisqu’il permettait de traiter des montants de plus de 100 millions de FCFA d’un trait. Cependant, ce système accusait des limites importantes au rang desquelles l’opacité dans le traitement de la solde, des lenteurs dans le processus de retour de fonds issus des rejets salaires, la difficulté pour le trésor public de détecter des agents à plusieurs matricules et une inefficacité certaine dans le processus de suspension de la solde des agents en situation irrégulière.

S.A.

(Source : Investir au Cameroun, 25 juillet 2022)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)