twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Télécommunications : les opérateurs n’ont investi que 50 milliards de Fcfa

samedi 11 mars 2006

D’importantes sommes d’argent ont été injectées dans le secteur des télécommunications au Sénégal. Selon M. Seyni Faty, chef du département Interconnexion et Tarification à la Direction des réseaux et services de l’Art, en 2004, les investissements des opérateurs titulaires d’une licence de télécommunications (Groupe Sonatel et Sentel Gsm) s’élevaient à plus de 50 milliards de francs Cfa. Soit 5,4 % du total des investissements au Sénégal. Ces investissements concernent, pour leur grande majorité, l’extension et la densification des réseaux, ainsi que la progression de la couverture des zones rurales.

Le parc total de lignes fixes a atteint plus de 260.000 lignes au 31 décembre 2005. Ce qui correspond à 15.831 nouveaux abonnés enregistrés en 2005. La majorité des lignes (66 %) se trouve dans la capitale Dakar. Dans 987 villages sur les 14.208 que compterait notre pays, selon l’Art, il n’y a pas de problème d’accès. Mais, au niveau de 5.621 villages, il faut encourager la mise en place d’un point d’accès public. Près de 7.600 villages sont jusque-là, sans couverture téléphonique. Également, le parc mobile a fortement évolué à 54 %, entre décembre 2004 et décembre 2005. Au 31 décembre 2005, il était estimé à 1.730.000 abonnés dont 1.050. 000 pour la Sonatel mobiles et 680 000 pour Sentel Gsm.

Quant au trafic total sortant du réseau fixe, il s’établissait à 1.166 millions de minutes au courant de l’année 2004. Soit une croissance relative de 0,5 % par rapport à l’exercice précédent. L’international représente 7,2 % de ce trafic. Le trafic sortant vers les mobiles et les fournisseurs d’accès Internet représente respectivement 28,6 % et 8,1 %. Pour les taxations en vigueur, les tarifs Ttc pour un appel local à partir du fixe est de 59 francs Cfa les 2 minutes en heures pleines et de 59 francs Cfa pour les 4 minutes en heures creuses. Le tarif Ttc d’un appel « national » est de 59 francs Cfa pour les 30 secondes en heures pleines et de 59 francs Cfa les 60 secondes en heures creuses. Pour un appel vers l’international, le tarif unique Ttc, quelle que soit la destination, est de 180 francs Cfa la minute en heure pleine et 160 francs Cfa la minute en heure creuse.

Pour 2005 : 268.762 pour Sonatel Mobiles contre 340.030 pour Sentel Gsm

Le trafic téléphonique au départ des réseaux mobiles (Sonatel mobiles et Sentel) représente 654 millions de minutes en 2004 ; soit une hausse de près de 80 % par rapport à 2003. Dans cet important volume de communications qui accompagne le développement du parc, 72,2 % constituent le trafic intra-réseau mobile. Le trafic échangé entre les deux réseaux mobiles est quantifié à 11,6 %. Celui, orienté vers le réseau fixe, est évalué à 9,3 % et le trafic vers l’international à 6,9 %.

Par ailleurs, le taux de pénétration mobile a triplé entre 2000 et 2003, passant de 2,6 % à 7,5 %. En 2003, il y a eu 26 % de parts de marché pour Sentel et 74 % pour Sonatel Mobile. Le nombre de lignes mobiles représente 3,5 fois le nombre de lignes fixes. Le taux de pénétration global est de 19 % dont 2,5 % pour le fixe et 16,5 % pour le mobile. Selon les estimations, entre décembre 2004 et décembre 2005, le taux de croissance du parc Sentel Gsm était de +100 % et celui de Sonatel Mobiles +34 %. « La téléphonie mobile maintient sa forte croissance en 2005 : + 608.792 nouveaux abonnés mobiles ; soit 268.762 pour Sonatel Mobiles et 340.030 pour Sentel Gsm », révèle M. Faty. Il affirme que toutes les principales villes et les principaux axes routiers du pays sont couverts par le réseau Gsm.

Dans ce même ordre d’idées, M. Faty a tenu à préciser que les tarifs pour les communications mobiles sont abordables. Mieux, il a souligné que Sentel est passée à une tarification à la seconde depuis novembre 2005. Concernant l’Internet, il a déclaré qu’en décembre 2004, il y avait près de 20.000 abonnés dont 7.663 abonnés Adsl. « Introduites en mars 2003, les offres Adsl ont connu un succès immédiat. Et à ce jour, 23 zones sont couvertes par l’Adsl », précise Seyni Faty.

M. Sadio

(Source : Le Soleil, 11 mars 2006)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)