twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Télécommunications : Réflexion autour du développement du secteur

mardi 12 décembre 2006

Un atelier de présentation du projet-pilote de service universel s’est tenu, hier, à Dakar. Par le biais de cette réflexion, l’Agence de régulation des Télécommunications et des Postes (Artp) veut prendre un ensemble de mesures au bénéfice des zones rurales. Cette rencontre se veut un cadre de partage de la stratégie de service universel pour le développement du secteur.

Le Conseiller technique du ministre des Postes, des Télécommunications et des Ntic, Joseph Ndong, qui a ouvert cet atelier, en présence de Daniel Seck, directeur général de l’Agence de régulation des Télécommunications et des Postes (Artp), de Mabousso Thiam, administrateur de l’Unité de gestion du Projet de promotion de l’investissement privé (Ppip) et plusieurs experts ou représentants du secteur.

S’adressant aux participants, le représentant du ministre leur a demandé de présenter un cadre référentiel pour parvenir à un accord consensuel qui permette aux opérateurs intéressés de voir dans quelle optique le gouvernement s’engagera.

De l’avis du Dg de l’Artp, il s’agit de prendre des mesures qui concernent les zones rurales dont : « la mise à la disposition de tous, d’un service minimum consistant en un service téléphonique d’une qualité spécifiée à un prix abordable, ainsi que l’acheminement d’appels d’urgence, la fourniture d’un service de renseignement et d’un annuaire d’abonnés, sous forme imprimée ou électronique et la desserte du territoire national en cabines téléphoniques installées sur le domaine public et ce, dans le respect des principes d’égalité, de continuité, d’universalité et d’adaptabilité ».

S’expliquant sur le fonds de développement universel, il a dit qu’il s’agit de deux dimensions : le financement des services universels (pour l’accès public rural et le fossé urbain sur le plan de la connectivité) et le financement du développement pour les projets de développement.

Daniel Seck a rappelé que dans le cadre du partenariat avec la Banque mondiale, il a été retenu de prendre toutes les mesures propres à promouvoir l’accès des Communautés rurales aux services de télécommunications, à travers la mise en place du Fonds d’accès universel (Fau).

Au sortir de cet atelier, il est attendu de valider le design du projet-pilote, ainsi que le choix de la région de Matam pour abriter le projet.

Abdoulaye Thiam

(Source : Le Soleil, 12 décembre 2006)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 534 038 abonnés Internet

  • 10 531 260 abonnés 2G+3G+4G (97,58%)
    • 2G : 29,14%
    • 3G : 54,77%
    • 4G : 16,08%
  • 101 090 clés et box Internet (0,96%)
  • 151 915 abonnés ADSL/Fibre (1,47%)
  • 1781 abonnés bas débit (0,02%)
  • 2778 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 570

- Taux de pénétration des services Internet : 66,98%

(ARTP, 30 septembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 225 643 abonnés
- 183 331lignes résidentielles (81,25%)
- 42 312 lignes professionnelles (18,75%)
- Taux de pénétration : 1,4352%

(ARTP, 30 septembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 398 285 abonnés
- Taux de pénétration : 110,63%

(ARTP, 30 septembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)