twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Télécommunications : Les Opérateurs de téléphonie, des machines à sous sans qualité

mercredi 2 septembre 2020

Le Sénégal connaît ces derniers des mouvements d’humeur, liés à la cherté des tarifs appliqués par des opérateurs de téléphonie mobile, dont Sonatel/Orange s’illustre le plus. Ledit opérateur, en plus de passer une partie de son temps à grignoter le crédit de ses clients, applique des tarifs surdimensionnés, à la limite, il est accuse de faire dans l’abus.

Les consommateurs, prenant conscience de ses abus et autre manque de respect, réagissent, en réclamant justice. Et pourtant, découvre-t-on, une réélle évolution a été noté dans le volet réglementation et l’entrée en phase 4G, devant redynamiser les offres.

Malheureusement, certains citoyens considèrent qu’il y a un équilibre qui devrait permettre une baisse du coût des tarifs. Mais, à la place, ils constatent des abus injustifiés qui sucent l’économie des clients.

Ainsi, le président de l’Association des consommateurs du Sénégal (Ascosen), Momar Ndao, accroché soutient avoir fait des contestations auprès d’Orange, après l’application de ses forfaits. Il reste quand même d’avis que l’internet avec son lot de complications, coûte cher au Sénégal.

Et dans le cadre des protestations, d’autres Sénégalais, victimes de ses abus, estiment que la connexion achetée pour un mois, ne dure souvent, qu’une semaine.

Face à cette injustice, ils recommandent à changer tout bonnement d’opérateur, tout en optant pour une préférence nationale. "Les Sénégalais ont le droit de saisir l’autorité de régulation. Si le coût devient cher, le regulateur doit sévir pour contraindre un opérateur", a expliqué un des citoyens, approchés par Leral Tv.

Aucun opérateur n’a le droit d’imposer des tariffs insupportables. Orange qui fait plus de 1000 milliards de FCfa de chiffre d’affaires, regrette-t-on, n’a aucun respect pour le Sénégal. Et, exhorte-t-on, il faut une forte pression pour faire fléchir Orange.

Sous ce registre, l’ensemble des personnes interpellées exige des changements dans la gestion des télécoms. L’Artp, en sa qualité de régulateur, gérant les tarifs en gros et non ceux, en detail, est invitee à agir pour un meilleur respect des populations.

(Source : Léral, 2 septembre 2020)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)