twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Télécommunications : La création d’un Réseau unique ouest africain envisagée

mercredi 13 juillet 2016

Le Sénégal abrite, depuis hier, et ce jusqu’à jeudi prochain, un atelier sur la problématique de la mise en place d’un « Free roaming » en Afrique de l’Ouest. A l’initiative de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (Artp) du Sénégal, cette rencontre est organisée en prélude à l’assemblée générale de l’Association des régulateurs des télécommunications de l’Afrique de l’Ouest (Artao).

Les Etats de l’Afrique de l’Ouest veulent s’inspirer de l’exemple de ceux de l’Afrique de l’Est qui ont lancé, en début d’année 2015, l’initiative « One area network » (Oan) pour réduire le coût d’appels et de Sms en itinérance dans leur sous-région. C’est dans ce sens que s’inscrit l’atelier de l’Association des régulateurs des télécommunications de l’Afrique de l’Ouest (Artao) sur la problématique de la mise en place d’un « Free roaming » dans la sous-région ouvert depuis à Dakar. Créée en 2002, l’Artao s’est engagée pour une régulation des télécommunications adaptée aux préoccupations du moment.

D’après le directeur général de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (Artp) du Sénégal, il faudrait, à côté de la libre circulation des personnes et des biens dans la sous-région, ajouter une libre circulation dans le domaine de la communication en créant le « One area network ». Lequel permettra au citoyen dans la zone communautaire de se déplacer avec son téléphone sans pour autant payer des frais supplémentaires de « Roaming ». Pour y arriver, il faudra créer dans cette zone un seul réseau. D’ailleurs, c’est l’objectif qui est visé par l’Artao.

Répondre aux besoins des citoyens

« Nous avons reçu les instructions de nos hautes autorités pour, à travers le « Free roaming », permettre à la communauté ouest africaine de se déplacer librement sans pour autant faire face à une charge supplémentaire dans le domaine de l’utilisation des télécommunications », a déclaré Abdou Karim Sall.

Aujourd’hui, des pays comme la Tanzanie, le Rwanda et le Sud Soudan se sont organisés pour mettre en place le « One area network ». Cette initiative a permis aux citoyens de ces pays en voyage dans la zone de payer le téléphone à des coûts réduits.

De l’avis de M. Sall, des discussions ont déjà été entamées avec les opérateurs dans chaque pays afin de mettre en place « cet important outil qui représente quelque chose de très important pour les populations dans le domaine des télécommunications ». Et notre pays a déjà « donné le signal en réunissant l’ensemble des opérateurs pour échanger ».

A en croire Abdou Karim Sall, le « Free roaming » ne peut se faire sans l’accord dans tous les pays concernés. « Il y a des échanges sur le plan bilatéral pour harmoniser nos positions », a-t-il souligné, ajoutant qu’au Sénégal, les concertations ont été entamées et les opérateurs ont manifesté un bon signe d’adhésion.

Le représentant du ministre des Postes et des Télécommunications, Modou Mamoune Ngom, s’est félicité de l’intérêt que l’Artao accorde à la régulation en Afrique de l’Ouest dans le but de répondre aux besoins des citoyens de l’espace sous-régional.

De son point de vue, le processus de mise en place d’un « Free roaming » demande plusieurs préalables parmi lesquels figurent la nécessité de coopération entre les pays, une adaptation de la réglementation ainsi qu’une adaptabilité des régulateurs. A cela, s’ajoute l’appropriation des opérations, la formation des consommateurs et le suivi régulier des mesures.

Modou Mamoune Ngom reste persuadé que pour arriver à la réussite de cette initiative, il semble indispensable, en plus de l’accompagnement des Etats, de mettre en place un processus inclusif et intégrateur des préoccupations de l’ensemble des parties prenantes.

Par ailleurs, a-t-il ajouté, le gouvernement sénégalais, conscient de l’énorme potentialité du secteur des télécommunications, est en train de créer les conditions pour booster le secteur.

Ibrahima Ba

(Source : Le Soleil, 13 juillet 2016)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 606 817 abonnés Internet

  • 9 340 927 abonnés 2G+3G (97,20%)
  • 135 690 clés Internet (1,40%)
  • 111 795 abonnés ADSL (1,20%)
  • 18 405 abonnés bas débit (0,20%)
    - Liaisons louées : 21 114

- Taux de pénétration des services Internet : 62,97%

(ARTP, 31 décembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 290 636 abonnés
- 224 105 lignes résidentielles (77,11%)
- 66 463 lignes professionnelles (22,87%)
- 1 148 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,91%

(ARTP, 31 décembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 758 366 abonnés
- Taux de pénétration : 103,29%

(ARTP, 31 décembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)