twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Télé-enseignement : Inde et Congo s’accordent sur la fourniture réseau des services

jeudi 15 juillet 2021

« Le gouvernement du Congo s’emploie pour tirer un maximum de profit des Technologies de l’Information et de la Communication ». Ces propos sont de Léon-Juste Ibombo, ministre congolais des postes, des télécommunications et de l’économie numérique, au cours de la seizième édition du conclave CII-EXIM Bank sur le partenariat Inde-Afrique.

Dans sa communication, le ministre Léon-Juste Ibombo a fait savoir que le Congo s’engage à mettre en place les infrastructures d’envergure afin de favoriser l’émergence du numérique. « Il ne fait par conséquent nul doute que les Technologies de l’Information et de la Communication continueront à gagner en importance, notamment grâce aux progrès et innovations futurs », a-t-il déclaré.

A cette occasion, le ministre des postes, des télécommunications et de l’économie numérique a annoncé la signature d’un accord entre le Congo et l’Inde autour d’un projet visant à mettre en œuvre un réseau de fourniture réseau des services de télé-enseignement et de télémédecine par le biais d’une plateforme Web.

« Mon département est en pourparlers avec le ministère des affaires étrangères de l’Inde pour signer un protocole d’accord, aux fins de faire participer la République du Congo au projet du réseau e-VidyaBharati et e-AerogyaBharati (e-VBAB), Projet de réseau électronique panafricain de mise à niveau technologique », a-t-il dit.

En effet, la République du Congo est l’un des Etats d’Afrique centrale qui multiplie les efforts pour l’émergence de son secteur numérique. En 2019, Brazzaville a lancé une stratégie nationale de développement de l’économie numérique, dénommé « Congo Digital 2025 ». Subdivisé en trois phases, ce vaste projet met l’accent sur l’amélioration de l’inclusion numérique. Après l’exécution de deux phases, actuellement les autorités congolaises s’emploient dans l’exécution de la troisième phase qui devrait faciliter l’accès des populations au réseau de fibre optique. Pour Léon-Juste Ibombo, « nous pouvons donc prendre le risque d’affirmer que les conditions sont donc réunies pour favoriser l’émergence d’une véritable industrie numérique et technologique », a renchérit le Ministre.

Enock Bulonza

(Source : CIO Mag, 15 juillet 2021)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)