twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

La Stratégie numérique 2025 prendra en charge la cybersécurité

jeudi 8 juin 2017

La Matinée du numérique initiée tous les mois par l’Organisation des professionnels des Tic (Opic) et le Réseau des journalistes en Tic (Rejotic) a porté, hier, sur « Cybersécurité, enjeux et défis pour un pays émergent ». Le thème visait à sensibiliser les pouvoirs publics et l’opinion publique sur la problématique de la cybersécurité.

L’Organisation des professionnels des technologies de l’information et de la communication (Optic) et le Réseau des journalistes en Tic (Rejotic) ont débattu et échangé hier, lors d’une Matinée du Numérique, sur la problématique de la « Cybersécurité, enjeux et défis pour un pays émergent ».

Selon Tidiane Sarr de l’Optic, cette thématique trouve toute sa pertinence vu l’importance de la cyberattaque qui a fait l’actualité dans le monde. Cette activité consiste également à porter la contribution de notre organisation dans ce vaste débat qui constitue l’approche à avoir par rapport à la cybersécurité.

A l’en croire, la cybersécurité qui concerne chaque pays présente, aujourd’hui, des enjeux économiques stratégiques politiques qui vont bien au-delà de la notion du système de sécurité d’information. « Il s’agit, en réalité, d’instaurer la confiance. Elle doit être appréhendée dans sa globalité pour prendre en compte les aspects économiques sociaux, éducatifs, juridiques, techniques et être partie prenante du projet technologique. Mais, malheureusement, elle n’est toujours pas au cœur de la stratégie nationale », dit-il.

Toutefois reconnaît M. Sarr que l’Etat du Sénégal a exprimé sa volonté d’améliorer l’environnement du secteur des Tic et a pris, dans ce cadre plusieurs initiatives et adopté plusieurs lois. Mais l’enjeu aujourd’hui, c’est que nous devons sortir avec une stratégie nationale de cybersécurité avec une vision moyenne, long terme des politiques publiques qui sont dans cette possibilité.

En ce sens, Tidiane Sarr appelle toutes les parties prenantes à s’engager pour faire jouer pleinement au numérique son rôle de catalyseur pour l’économie nationale. Non sans se réjouir de la décision, en Conseil des ministres, du chef de l’Etat qui demande la mise en place du Conseil national du numérique tout en espérant qu’il se concrétisera très prochainement. Présidant cette rencontre, le directeur des Technologies de l’information et de la communication au ministère des Postes et des Télécommunications, Chérif Diallo, indique que la cybersécurité est devenue un phénomène inquiétant et qu’il urge de combattre par tous les moyens.

Stratégie nationale de cybersécurité

A l’en croire, il est important d’avoir des solutions, des réponses pour améliorer la confiance numérique et la compétitivité de nos entreprises et les aider à être plus performantes. « L’Etat est conscient de l’enjeu de la problématique de la cybersécurité et les réponses, au niveau national, consistent, pour l’Etat, de mettre en place des directives et des orientations en suivant des stratégies étudiées et identifiées.

On peut noter la première phase de diagnostic qui a été faite par le gouvernement du Sénégal pour évaluer l’état de la sécurité, l’élaboration de la Stratégie numérique 2025 dans laquelle la cybersécurité occupe une place importante, entre autres », souligne-t-il. Aussi, informe Chérif Diallo, bientôt sera lancée l’élaboration d’une stratégie nationale de cybersécurité piloté par le ministère des Postes et des Télécommunications dans laquelle il y a déjà un certain nombre de dispositifs qui répondent à cette problématique de la cybersécurité. Sans compter la décision du chef de l’Etat d’inscrire l’économie numérique dans le Pse, la réalisation du processus d’actualisation du Code des postes et des télécommunications, l’actualisation du cadre juridique et la mise en place du Conseil national du numérique.

Toutefois, reconnaît le directeur des Tic, avec la cybersécurité, il est difficile de trouver un cadre de dialogue car les réalités entre les différents acteurs ne sont pas les mêmes.

Chérif Diallo appelle les entreprises à aller vers la création de cercles privé et national, afin que le gouvernement puisse venir fédérer l’ensemble des cercles nationaux et être le point focal vis-à-vis de ces derniers.

Maguette Guèye Diédhiou

(Source : Le Soleil, 8 juin 2017)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)