twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Technologies de l’Information et de la Communication : Promouvoir avec les journalistes

samedi 17 décembre 2005

En matière de développement des Technologies de l’information et de la communication (Tic), les journalistes, ont toujours été les derniers maillons de la chaîne, confinés plutôt à un rôle restrictif de relais de l’information. Or ces derniers, occupent une place stratégique dans la société. C’est pourquoi, au Sommet mondial de la société de l’information (Smsi) qui vient de se tenir à Tunis, il a été décidé de revoir les mécanismes d’élaboration des politiques de Tic.

Aussi les décideurs conviennent que seule une implication des journalistes permettra d’avoir des résultats positifs. En effet, ces derniers, en jouant leur rôle de plaidoyer, peuvent influencer les gouvernements, les organisations internationales pour une meilleure prise en charge des questions de développement des Tic. Le constat dans l’usage des Tic est amer car si une infime partie dite instruite l’utilise, il n’en demeure pas moins que la majorité des populations, reste en marge de ces progrès technologiques. Or, une meilleure répartition géographique permettrait d’avoir de plus en plus d’utilisateurs.

Les exemples pourtant foisonnent dans l’usage de ces technologies par des populations rurales. Le cas de Manobi, une organisation qui à travers une connexion Internet permet aux producteurs agricoles des Niayes de s’informer auprès des marchés afin de déterminer les prix en cours. Ce programme a permis à bon nombre de producteurs d’accroître leurs gains et de s’ouvrir au monde par l’utilisation de l’Internet.

Par ailleurs, les statistiques renseignant sur le traitement d’articles relatifs aux Tic sont très faibles. Alors les journalistes sont appelés à jouer un rôle de catalyseurs pour amener les gouvernements et les populations à s’imprégner de l’usage des Tic et de son impact socioéconomique sur les populations. Afin d’encourager les journalistes sénégalais à prendre en charge cette problématique. A cet effet, indique Coura Fall la gestionnaire du programme Catia « il a été décidé de lancer un prix pour récompenser les meilleurs articles publiés dans la presse écrite, des reportages radio et télévision ».

Par Yathé. N. NDOYE

(Source : Le Quotidien, 17 décembre 2005)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)