twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Technologie de l’information et de la communication : La vache à lait des économies africaines

mardi 17 novembre 2009

La région africaine a connu une évolution considérable dans le secteur Tic. Ce qui a favorisé la croissance économique. Le rapport sur l’état des infrastructures révèle que l’amélioration des résultats de croissance de l’Afrique, au début des années 2000 était due, pour la moitié environ, à cette révolution des communications sans fil, soit un point de pourcentage supplémentaire de croissance par personne et par an. La proportion de la population africaine vivant à portée d’un signal cellulaire est passée de 2 % à 60 % entre 1999 et 2006. Ainsi, 180 millions de nouveaux abonnements aux services de téléphonie mobile ont été souscrits, la quasi-totalité d’entre eux avec des téléphones prépayés.

Cependant, le marché de la téléphonie mobile n’a pas encore atteint tout son potentiel en raison d’obstacles réglementaires. Selon l’étude, la couverture des signaux mobiles pourrait être développée de manière rentable et offrir l’accès aux services à plus de 95 % de la population africaine par une simple réduction des obstacles réglementaires. Les coûts de communication, par ailleurs, se révèlent plus élevés que dans d’autres parties du monde. Un panier mensuel de services de téléphonie prépayés coûte 12 dollars en Afrique, contre seulement 2 dollars en Asie du Sud. La communication entre Etats africains coûte plus cher qu’un appel aux Etats-Unis La forte concurrence n’a pas encore donné les résultats attendus : la baisse des tarifs. Alors qu’avec la connexion aux câbles sous-marins, le prix des communications internationales peut diminuer jusqu’à 50 %. Aussi, dans les services de lignes fixes et de la bande verte, d’importants défis sont à relever. La croissance du nombre des lignes fixes s’est stabilisée dans la plupart des pays et a diminué dans certains.

Khady Bakhoum

(Source : Wal Fadjri, 17 novembre 2009)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)