twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Tchad : pour la Banque mondiale, la concurrence pourrait stimuler le secteur des télécoms

samedi 3 novembre 2018

Dans un rapport qu’elle vient de publier, la Banque mondiale a recommandé au Tchad de promouvoir plus de concurrence dans le secteur des télécommunications. Cette stratégie devrait permettre au pays d’améliorer la compétitivité du secteur, un des plus faibles du continent en termes d’abonnés au mobile et de taux de pénétration d’internet.

Le secteur télécoms tchadien est l’un des plus faibles du continent et afin d’y remédier, la Banque mondiale recommande aux autorités de promouvoir la concurrence. Dans un rapport récemment publié, l’institution a souligné que cette stratégie permettrait une amélioration du secteur, notamment pour ce qui est de la qualité des services, mais aussi d’engendrer une baisse des prix, et par la même occasion d’augmenter le nombre d’abonnés au mobile ainsi que le taux de pénétration d’internet. En somme, avec plus d’opérateurs et une législation adaptée, la concurrence permettrait d’accroître la productivité et la croissance globale du secteur.

Actuellement, relève le rapport de la Banque, il n’existe aucune réglementation favorisant la concurrence dans le secteur des services mobiles, ni de réglementation sur le partage de l’infrastructure nationale. Le secteur en ce qui concerne les services mobiles, est actuellement dominé par Airtel (Bharti Airtel) et Tigo (Millicom), qui ont représenté 96% de toutes les connexions mobiles en 2017. Sur le plan de la connectivité à la dorsale internationale, le pays d’Idriss Déby dépend d’une passerelle unique, notamment un monopole public légal.

Seules la Centrafrique et l’Érythrée font pire

Le secteur des télécommunications du Tchad est l’un des plus sous-développés au monde avec un faible nombre d’abonnés à la téléphonie mobile et un faible taux de pénétration d’Internet. Dans le classement établi par l’Union internationale des télécommunications (UIT), sur le plan mondial, seules la République centrafricaine et l’Érythrée obtiennent de plus mauvais résultats.

En ce qui concerne les prix, ils se trouvent qu’ils sont très élevés. Les experts indiquent que pour les 20% de Tchadiens aux revenus les plus bas, un forfait voix et SMS coûte l’équivalent de 87% du revenu mensuel, ceci, alors que les taxes qui représentaient près de 50% des revenus des opérateurs en 2015 pourraient atteindre 60% aujourd’hui. « Il apparaît donc que le gouvernement a privilégié la génération de revenus à court terme par rapport au développement d’un secteur privé dynamique fournissant à long terme un apport essentiel à l’économie », note la Banque mondiale dans son rapport.

Sylvain Vidzraku

(Source : La Tribune Afrique, 3 novembre 2018)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 8 761 804 abonnés Internet

  • 8 483 435 abonnés 2G+3G+4G (96,9%)
  • 1131 453 clés et box Internet (1,5%)
  • 117 807 abonnés ADSL (1,3%)
  • 17 965 abonnés bas débit (0,2%)

- Liaisons louées : 21 044

- Taux de pénétration des services Internet : 57,44%

(ARTP, 30 juin 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 292 468 abonnés
- 223 179 lignes résidentielles (76,31%)
- 69 218 lignes professionnelles (23,67%)
- 71 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,92%

(ARTP, 30 juin 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 141 304 abonnés
- Taux de pénétration : 105,80%

(ARTP, 30 juin 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)