twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Tchad : Le gouvernement impose une nouvelle restriction aux réseaux sociaux

vendredi 6 avril 2018

Depuis quelques jours au Tchad, difficile, voire impossible dans certains cas pour les abonnés d’accéder aux réseaux sociaux, notamment Facebook, WhatsApp et Twitter : « Depuis le 28 mars 2018, les rapports envoyés par des utilisateurs tchadiens à Internet Sans Frontières suggèrent fortement que la deuxième coupure Internet depuis le début de l’année 2018 est en cours. Les tests de réseau effectués grâce à l’application de mesure de la censure OONI ont confirmé aujourd’hui que l’accès à certaines plateformes et sites web a été bloqué », annonce l’Ong Internet sans frontières dans un communiqué daté du 5 avril 2018.

Selon Maria Xynou, coordonnatrice de la recherche et des partenariats à l’Observatoire ouvert des interférences de réseau (OONI) citée dans le communiqué, « les données de mesure du réseau OONI collectées au Tchad corroborent les rapports locaux et suggèrent que WhatsApp, Facebook Messenger et bbc.com peuvent être bloqués. Les tests montrent que les connexions TCP aux terminaux WhatsApp et Facebook Messenger ont échoué, alors qu’aucune réponse HTTP n’a été acquise lors des tests pour le site bbc.com (mais une connexion TCP a été établie) ». Il y a eu une augmentation constante des coupures d’Internet, ordonnées par les gouvernements en Afrique. Le gouvernement au Tchad ne fait pas exception. D’avril 2016, le jour de l’élection présidentielle jusqu’au 2 décembre 2016, le gouvernement a ordonné le blocage des plateformes de réseaux sociaux et les applications de messagerie. Selon l’estimation d’Internet Sans Frontières, la censure a coûté plus de 18 millions d’euros à l’économie tchadienne. Un déficit qui aurait pu être investi dans des secteurs prioritaires à un moment où les caisses de l’Etat sont vides.

Aussi, Internet Sans Frontières appelle le gouvernement tchadien à prendre « toutes les mesures nécessaires pour rétablir l’accès complet à Internet dans le pays ».

(Source : TIC Mag, 6 avril 2018)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 8 761 804 abonnés Internet

  • 8 483 435 abonnés 2G+3G+4G (96,9%)
  • 1131 453 clés et box Internet (1,5%)
  • 117 807 abonnés ADSL (1,3%)
  • 17 965 abonnés bas débit (0,2%)

- Liaisons louées : 21 044

- Taux de pénétration des services Internet : 57,44%

(ARTP, 30 juin 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 292 468 abonnés
- 223 179 lignes résidentielles (76,31%)
- 69 218 lignes professionnelles (23,67%)
- 71 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,92%

(ARTP, 30 juin 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 141 304 abonnés
- Taux de pénétration : 105,80%

(ARTP, 30 juin 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)