twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Tchad : La justice se penche sur une plainte suite aux coupures des réseaux sociaux

jeudi 20 septembre 2018

Au Tchad, les deux principales sociétés de téléphonie mobile étaient au tribunal ce mercredi pour s’expliquer sur la coupure des réseaux sociaux qui dure depuis plusieurs mois suite à une plainte de deux avocats. Les avocats des deux sociétés ont expliqué au tribunal que leurs entreprises ont été obligées par les services de l’Etat à bloquer les réseaux sociaux. L’autorité de régulation des télécommunications, à l’origine des restrictions, convoquée par le tribunal a refusé de se présenter obligeant le tribunal à solliciter une contrainte.

Le 28 août 2018, deux avocats étaient à la barre pour demander à la justice d’expliquer aux Tchadiens pourquoi ils subissent des restrictions d’accès aux réseaux sociaux depuis trois mois. Convoqués, les avocats des deux principales compagnies de téléphonie mobile du pays ont expliqué qu’ils ont reçu des injonctions de l’Autorité de régulation et se sont exécutés.

L’autorité en question, convoquée pour des explications, ne s’est pas présentée obligeant le président du tribunal de grande instance de Ndjamena à ordonner une présence forcée. Maître Frédéric Nanadjingué, un des avocats à l’origine de la plainte explique pourquoi : « C’est l’Etat via son institution dénommée Arcep [Autorité de régulation des communications électroniques et postes] qui a donné des consignes dans le sens de la restriction de l’accès aux réseaux sociaux et des documents ont été produits. C’est à ce niveau, c’est Airtel et Tigo qui ont sollicité du juge d’ordonner l’intervention forcée d’Arcep puisque seule cette institution qui pourrait justifier les raisons de cette consigne ».

L’autorité de communication est une autorité morale. De nombreux observateurs se demandent comment la justice tchadienne pourra l’obliger à se plier à une présence forcée pour expliquer le pourquoi de la réduction de l’accès aux réseaux sociaux.

(Source : RFI, 20 septembre 2018)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)