twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Tchad : Internet partiellement rétabli, les ONG maintiennent la pression sur le gouvernement

vendredi 21 août 2020

Au Tchad, après plusieurs mois de censure partielle ou totale d’Internet et des réseaux sociaux, les opérateurs de télécommunications ont envoyé le 18 aout 2020 des messages à leurs abonnés leur signifiant le retour du service. Ce qui sous-entend la décision du gouvernement de lever les restrictions décidées sur Internet.

Si la décision est saluée sur place, il n’en demeure pas moins qu’il ne s’agit que d’une levée partielle de la restriction : « Depuis plusieurs jours, en dehors de Ndjaména la capitale où on a besoin d’un VPN pour se connecter aux réseaux sociaux, tout le reste du pays était complètement coupé d’Internet. La levée annoncée par les opérateurs n’est que partielle. A l’intérieur du pays, Internet reste fortement restreint, même si les habitants peuvent désormais se servir d’un VPN pour accéder aux réseaux sociaux », explique Nadjo Kaïna du mouvement citoyen Iyina dont il est le fondateur.

En effet, depuis le 22 juillet 2020, seuls les habitants de Ndjamena la capitale bénéficiaient d’un accès limité à Internet. Peut-être, en raison de la présence dans la ville de personnels d’institutions internationales et des représentations diplomatiques. Pour accéder aux réseaux sociaux, les habitants de Ndjamena devaient utiliser un VPN, contrairement au reste du pays qui était dans un blackout total.

Déjà, le 17 août 2020, plus de 200 ONG dont Internet sans frontière ont décidé de saisir la commission des droits de l’Homme de l’Union africaine en vue de contraindre le gouvernement tchadien à lever la censure sur Internet. « « Nous avons saisi la justice, ç’a n’a pas marché, nous avons fait de plaidoyers, ç’a n’a pas marché. Maintenant, nous avons le droit de pouvoir saisir les juges de la Cour africaine, pour pouvoir obliger le Tchad à respecter sa signature auprès de la Cour africaine des droits de l’homme et ses engagements au respect des droits humains. Si le gouvernement tchadien ne respecte pas la parole ou la décision de la Cour, cette fois-ci nous irons plus haut auprès des juridictions internationales ou utiliser d’autres moyens de pressions afin d’obliger le gouvernement tchadien à respecter le droit des tchadiens à accéder à l’internet », avait alors explique Abdelkerim Yacoub Koundougoumi, le directeur Afrique d’Internet sans frontières, interrogé par RFI.

Jephté Tchemedie

(Source : Digital Business Africa, 21 août 2020)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 154 400 abonnés Internet

  • 14 826 621 abonnés 2G+3G+4G (98,76%)
    • 2G : 22,99%
    • 3G : 41,61%
    • 4G : 35,40%
  • 186 225 abonnés ADSL/Fibre (1,24%)
  • 139 205 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 349 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 4 019

- Taux de pénétration des services Internet : 90,71%

(ARTP, 31 mars 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 236 763 abonnés
- 195 398 résidentiels (82,53%)
- 41 365 professionnels (17,47%)
- Taux de pénétration : 1, 41%

(ARTP, 31 mars 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 420 501 abonnés
- Taux de pénétration : 116,25%

(ARTP, 31 mars 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)