twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Tchad : Consultation publique sur la censure des réseaux sociaux

mercredi 22 août 2018

Le Tchad est le pays le plus enclavé du continent Internet aujourd’hui. Internet Sans Frontières lance une consultation électronique publique avec le concours de notre partenaire technique Netblocks, afin de déterminer le niveau de censure que subissent les internautes de ce pays. Nous collecterons ainsi des preuves techniques irréfutables de la censure des réseaux sociaux.

Comment participer à la consultation :

Si vous résidez au Tchad, aidez-nous à collecter et apporter les preuves techniques du blocage des réseaux sociaux dans votre pays :

  • Connectez-vous sans VPN
  • allez à l’adresse https://netblocks.org/scan/
  • C’est tout, grâce à vous, notre partenaire technique Netblocks a recueilli les données de connexion. Votre connexion au Scan nous permettra d’établir un rapport clair et irréfutable sur la connectivité aux principaux sites internet depuis le Tchad.

Réseaux Sociaux bloqués

Depuis six mois, la totalité des réseaux sociaux sont bloqués dans ce pays par les deux principaux opérateurs téléphoniques du pays. Pour accéder à Facebook ou Whatsapp, ces derniers sont obligés d’utiliser des réseaux privés virtuels. Cet usage double ou triple le prix de leurs communications. Un reportage de la chaîne TV5 monde a détaillé récemment le parcours du combattant de chaque internaute tchadien qui veut accéder à un réseau social.

Déni du gouvernement

Dans une interview radio, M. Monsieur Ahmat Bachir, Ministre de la Sécurité Publique et de l’Administration du Tchad a nié les restrictions des réseaux sociaux par les opérateurs. Selon lui, “le gouvernement n’aurait autorisé aucune perturbation ou restriction des réseaux sociaux“. Pour le ministre tchadien, la censure éprouvée par la majorité des tchadiens est un mythe. Invectivant les groupes de la société civile qui portent plainte actuellement devant les tribunaux tchadien pour le rétablissement d’une connectivité normale, il a déclaré : “ce sont des mauvaises langues, des ragots”.

(Source : Internet sans Frontières, éé août 2018)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)