twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Taxes sur des services d’internet au Bénin : Les clarifications de H. Guèdégbé, secrétaire exécutif de l’Arcep

mardi 28 août 2018

Dans une interview accordée à la radio Océan Fm, le secrétaire exécutif de l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et de la Poste (ARCEP) a apporté des clarifications sur le décret portant introduction d’une contribution sur la consommation des communications électroniques fournies par les réseaux ouverts au public au Bénin

Hervé Coovi Guèdègbé a d’abord fait savoir que ce décret n’est pas si nouveau. « Qu’il vous souvienne qu’en 2015, le gouvernement d’alors s’est vu obligé de mettre en place une fiscalité sur les communications Gsm à l’époque…Sur les appels internationaux , il y avait 53 fcfa et sur les appels nationaux , c’était 5 f la minute » indique M Guèdègbé. Ce qui a changé selon lui, c’est la suspension de cette imposition après l’arrivée d’un nouveau régime en 2016.

Les nouveaux patrons du pays ont décidé de changer de méthode. Ils ont par ce décret introduit « une contribution de 5%, ce qui fait vraiment une réduction par rapport à ces taxes qui étaient en cours en 2015 et qui étaient de 5 francs la minute » croit savoir le secrétaire exécutif de l’Arcep qui rappel que la minute était 50 francs à l’époque . Il faut donc comprendre que cette contribution a été divisée par « 2, par 3 aujourd’hui ».

Le secrétaire exécutif de l’ARCEP a par ailleurs répondu à certaines opinions qui pensent que ces taxes visent à nuire à la liberté d’expression sur les réseaux sociaux. Pour M Guèdègbé, ce n’est pas du tout l’intention du gouvernement. Il s’agit plutôt de garantir l’efficacité et la durabilité du secteur. « Tout le monde est d’accord pour comprendre que depuis 3 à 4 ans, il s’est développé dans le monde, des opérateurs de plate-forme. Ce que nous appelons des OTT qui utilisent l’infrastructure des opérateurs locaux et nationaux pour vendre leurs services sans investissement dans le secteur des télécommunications » a déclaré M Guèdègbé.

Pour investir dans les infrastructures

Le développement de ces OTT a contribué à la dégradation des revenus des opérateurs. Ils n’ont plus de ressources pour investir dans l’infrastructure . « Quand nous utilisons les services de réseaux sociaux nous les utilisons à travers des ressources en numérotation pour lesquelles l’opérateur doit payer. Ce n’est rien d’autre que le juste prix du service internet utilisé à travers ces contournements pour permettre l’investissement dans les réseaux » a laissé entendre le secrétaire exécutif de l’Arcep qui assure que le Bénin n’a jamais fait l’option d’interdire les réseaux sociaux comme beaucoup d’autres pays.

Les consommateurs ont le droit d’utiliser internet et d’aller sur les réseaux sociaux mais à un tarif qui permet de pouvoir couvrir les prix des réseaux sociaux. Les opérateurs pourront donc continuer à investir dans les infrastructures que ceux qui n’ont pas accès au service aujourd’hui puissent y accéder demain.

(Source : La Nouvelle tribune, 28 août 2018)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)