twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Système informel de transfert d’argent au Sénégal appelé couramment « fax » en France. Un marché très juteux au détriment de la poste sénégalaise. A qui profite- t-il ?

samedi 12 septembre 2009

Le marché des transferts d’argent est en plein essor et les montants envoyés au Sénégal sont aujourd’hui une grande source de revenus pour la population du pays. Dans le secteur formel, il existe en France et en Europe en général quatre opérateurs de mandants de transferts d’argents internationaux : Western Union, Money gram, Money Express et la poste.

Aujourd’hui, le secteur informel appelé « fax » dépasse largement les quatre opérateurs connus dans les transferts d’argent. Les sénégalais de l’extérieur utilisent couramment ce canal qu’ils disent moins coûteux et plus rapide pour envoyer à leurs familles de l’argent.

Le « fax » dont la transaction est simplifiée mais non sécurisée se fait comme suit : l’expéditeur se présente dans un foyer avec le montant à envoyer moyennant une commission de 5 à 10 euros selon les montants à expédier, l’expéditeur donne le nom du destinataire au pays et les coordonnées téléphoniques .Aussitôt la personne est mise au courant par un simple coup de fil. Le destinataire se pointe au lieu du représentant du « fax » pour retirer l’argent. Ce marché très juteux est utilisé aujourd’hui par 50 pour cent des sénégalais de l’extérieur mais surtout dans les foyers en France. Ce système de transfert est plus utilisé par les ressortissants de Tambacounda et du Fouta et se développe partout dans le monde ou se trouvent les immigrés sénégalais. Dakar et Louga aussi sont aussi touchés par ce fléau malgré la proximité des bureaux de poste.

Que faire pour arrêter ce phénomène qui tue la poste et l’économie sénégalaise ?

Le village des ressortissants de Ndoulmadji Dembé en France a mis des garde-fous au sein de leur association pour combattre ce système et cela a permis de faire vivre leur bureau de poste.

Aucun ressortissant du village de Ndoulmadji Dembé n’ose envoyer de l’argent par le fameux « fax » au niveau de leur village ni des villages environs, des sanctions sévères étant prévues dans les lois de leur association. Un exemple à suivre pour toutes les associations villageoises basées à l’extérieur pour le développement du Sénégal. La poste sénégalaise doit impérativement créer des points de transactions au niveau des villages reculés et très distants des bureaux de poste. Mais aussi faire des enquêtes au niveau des immigrés en collaboration avec le ministère des sénégalais de l’extérieur et les mouvements associatifs pour pallier ce système abusif dont profitent certaines personnes qui s’enrichissent au dos des sénégalais sans payer de taxes........

Mamadou Ly

(Source : Seneweb, 12 septembre 2009)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)