twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Symposium de Tunis : L’accès aux Tic, un préalable à l’éducation

mardi 8 juillet 2008

La capitale tunisienne a abrité, les 26 et 27 juin derniers, un symposium de haut niveau sur les Tic et l’éducation, en présence du Premier ministre tunisien et du Secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie, Abdou Diouf. A la suite des travaux, un document final dit « Déclaration de Tunis » a été publié. Selon les participants, l’accès aux Tic est un préalable à l’éducation.

Dans la déclaration, les participants ont reconnu, forts de la conviction exprimée par le Sommet des chefs d’État et de gouvernement des pays ayant le français en partage consacré au thème « Technologies et éducation » à Bucarest, que l’éducation, socle du développement durable, constitue un droit fondamental qui vise le plein épanouissement des individus et favorise la compréhension et la tolérance entre les nations et persuadés de la nécessité de mettre en oeuvre les conclusions de l’Agenda de Tunis, rédigé en 2005 dans le cadre du Sommet mondial sur la société de l’information (Smsi), en priorité les dispositions relatives à l’utilisation des Tic en matière d’éducation. Ils se sont dits conscients du fait que la qualité des systèmes éducatifs est une des conditions essentielles du développement humain durable, et que les difficultés actuelles dans ce domaine constituent des freins, notamment en matière de lutte contre la pauvreté dans les pays francophones.

Tout en reconnaissant que l’éducation, le savoir, l’information et la communication sont les fondements du progrès, de l’esprit d’entreprise et du bien-être de l’être humain, les participants à Tunis se sont dits « convaincus dans la continuité des Conférences ministérielles de la Francophonie consacrées à la Société de l’information (Montréal en 1997 et Rabat en 2003), que les Tic permettent l’élargissement du savoir et le partage des connaissances, contribuent à la promotion de l’éducation de base et favorisent l’accès à un enseignement de qualité ».

Aussi, ont-ils constaté que les pays en développement, notamment francophones, sont les plus affectés par la fracture numérique et qu’ils ne profitent pas suffisamment des retombées de l’utilisation des Tic pour l’éducation.

Jugeant que l’enjeu pour la communauté francophone consiste à tirer le meilleur parti des possibilités qu’offrent les Tic dans la mise en oeuvre des Objectifs du millénaire pour le développement (Omd), particulièrement en matière d’éducation et d’utilisation des ressources pédagogiques, les participants ont indiqué qu’ils sont conscients de l’importance de l’édification d’une société dans laquelle chacun a la possibilité de créer, d’obtenir, d’utiliser et de partager l’information et le savoir.

Ils considèrent que la mise en place de l’infrastructure et des moyens d’accès aux Tic est un préalable au service de l’éducation.

Ils ont aussi constaté que les différents pays membres de la Francophonie ont des niveaux de développement inégaux, avec des impacts sensibles en matière d’éducation et surtout en matière de capacité d’utilisation des Tic.

Selon eux, l’intégration des Tic dans l’enseignement et la formation demeure tributaire de la

disponibilité des ressources pédagogiques numériques qui sont, en l’état actuel et à quelques exceptions près, conçus dans les pays du Nord, l’espace francophone ne dérogeant pas à cette situation.

Abdoulaye Thiam

(Source : Le Soleil, 8 juillet 2008)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)