twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

« Surtaxe sur les appels entrants » : Syndicalistes et cadres de la Sonatel, hôtes de l’Apr

vendredi 16 septembre 2011

Le jeudi 15 septembre 2011 à 17H, une délégation de la Convergence des Cadres Républicains (CCR) conduite par son coordonnateur Thierno Alassane Sall a rencontré au siège de l’Alliance Pour la République (APR) une délégation de l’intersyndicale et de l’Amicale des cadres de la SONATEL conduite par Malick Ndione, Secrétaire Général Adjoint. Ferloo vous fait l’économie de cette rencontre.

Les échanges ont porté sur le décret présidentiel instituant une surtaxe sur les appels entrants devant entrer en vigueur à partir du 01 Octobre 2011, et ses conséquences sur le devenir de la SONATEL, les travailleurs et les consommateurs.

Sur cette question, l’intersyndicale a donné tous les détails techniques, juridiques et économiques qui entourent cette décision de l’Etat du SENEGAL.

C’est ainsi que l’intersyndicale a partagé avec les cadres républicains les éléments caractéristiques de l’invalidité et de l’inopportunité du décret susmentionné. Il s’agit entre autres :

- De l’incompétence de l’ETAT du SENEGAL à fixer les tarifs en la matière,

- Du risque de baisse du Chiffre d’affaires de la SONATEL qui repose en partie sur les revenus tirés du trafic international,

- Du risque d’application de la réciprocité qui augmenterait le tarif départ du SENEGAL,

- De la violation du décret régissant les correspondances privées (loi 2008- 12 du 25/01/2008)...

Pour sa part, après avoir écouté avec beaucoup d’intérêt l’exposé exhaustif de la délégation de l’intersyndicale, et sur la base d’enquêtes et de renseignements fiables, la CCR croit :

- Il s’agit encore une fois de l’utilisation abusive par l’ETAT du SENEGAL de son pouvoir régalien pour prendre des lois erratiques violant dangereusement les conventions signées par notre pays. La Convergence des Cadres Républicains donne pour exemple la décision prise au forceps par l’ETAT du SENEGAL et qui a conduit à la rupture totale de coopération dans le domaine aérien entre notre pays et la Mauritanie.

- D’une tendance du pouvoir actuel à violer les directives émises par les organisations régionales et internationales dont le SENEGAL est signataire. Pour preuve le décret dont il est aujourd’hui question viole la directive de l’UEMOA sur la taxation des produits et services. Cela a été le cas aussi avec la tentative de modification de la directive UEMOA sur la passation des marchés publics.

- Que cette décision relève d’une volonté des tenants du pouvoir de livrer le pays à des réseaux de prédation et d’accaparement des ressources nationales qui a commencé avec le recours à Global Voice Group, finalement abandonnée après constatation de son rôle inutile et opportuniste. De telles pratiques d’un autre âge sont malheureusement le sport favori du régime d’Abdoulaye WADE.

- Le décret imposant la surtaxe sur les appels entrants procède une nouvelle fois d’une démarche de liquidation d’un fleuron de notre économie nationale comme cela a été le cas avec les Industries Chimiques du Sénégal (ICS) et par la même occasion les milliers d’emplois et PME/PMI qui en dépendent.

Après de larges échanges la Convergence des Cadres Républicains :

- Salue la démarche citoyenne et patriotique de l’intersyndicale et l’Amicale des cadres qui, dans leur volonté de défendre leur outil de travail, trouvent un partenaire naturel en l’Alliance Pour la République.

- Soutient sans réserve le combat que mène l’intersyndicale des travailleurs de la SONATEL et se joindra désormais à l’ensemble des initiatives des travailleurs dans ce sens.

- Invite l’ensemble des structures du Parti, comme elles l’ont toujours fait, à s’approprier ce combat.

A la fin de la rencontre, les deux structures « se sont engagées à renforcer leur concertation dans le futur pour une meilleure prise en charge des intérêts de l’ensemble des travailleurs et du SENEGAL ».

(Source : Ferloo, 16 septembre 2011)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)