twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Suivant les recommandations du FMI, le Gabon se dote d’une plateforme de diffusion des données macroéconomiques

mercredi 30 octobre 2019

Les autorités gabonaises viennent de lancer un support de publication des données macroéconomiques (NSDP). Cette initiative résulte des recommandations du Système général de diffusion des données (FDS) amélioré du Fonds monétaire international (FMI) approuvé par son Conseil d’administration en mai 2015.

Son objectif vise, entre autres, à favoriser une plus grande transparence des données, encourager le développement des statistiques et contribuer à créer des synergies entre la diffusion et la surveillance des données.

De manière technique, il s’agit d’une page de publication unique pour les données macroéconomiques essentielles dans des formats lisibles par l’homme et par l’ordinateur. Le NSDP est hébergé sur le site web de l’Office national de la statistique du Gabon, qui utilise l’échange de données et métadonnées statistiques. Il est accessible sur le tableau d’affichage des normes de diffusion du FMI.

Le NSDP est composé des liens vers des statistiques publiées par les producteurs de données officiels, à savoir la Banque des États d’Afrique centrale (Beac), le Bureau national de la statistique et le ministère de l’Économie et des Finances.

Selon le FMI, la publication de données macroéconomiques essentielles par le biais du NSDP offre aux décideurs nationaux et aux parties prenantes nationales et internationales, y compris les investisseurs et les agences de notation, un accès aisé aux informations essentielles au suivi de la situation et des politiques économiques.

En outre, indique le Fonds, «  le fait de rendre cette information facilement accessible dans des formats lisibles par l’homme et par la machine permettra aux utilisateurs d’avoir un accès simultané aux données actuelles et d’améliorer la transparence des données  ».

Louis Marc Ducharme, statisticien en chef et administrateur de données et directeur du Département des statistiques du FMI, s’est félicité de cette étape importante dans l’évolution statistique du pays. Selon lui, «  le lancement du NSDP constitue une avancée importante dans la diffusion des données  ». Il est convaincu que «  le Gabon tirera parti de l’utilisation du e-GDDS, comme cadre pour le développement futur de son système statistique  ».

Stéphane Billé

(Source : Le Nouveau Gabon, 30 octobre 2019)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 534 038 abonnés Internet

  • 10 531 260 abonnés 2G+3G+4G (97,58%)
    • 2G : 29,14%
    • 3G : 54,77%
    • 4G : 16,08%
  • 101 090 clés et box Internet (0,96%)
  • 151 915 abonnés ADSL/Fibre (1,47%)
  • 1781 abonnés bas débit (0,02%)
  • 2778 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 570

- Taux de pénétration des services Internet : 66,98%

(ARTP, 30 septembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 225 643 abonnés
- 183 331lignes résidentielles (81,25%)
- 42 312 lignes professionnelles (18,75%)
- Taux de pénétration : 1,4352%

(ARTP, 30 septembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 398 285 abonnés
- Taux de pénétration : 110,63%

(ARTP, 30 septembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)