twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Sudatel adjudicataire de la deuxième licence globale : Ce que le Sénégal y gagne

samedi 8 septembre 2007

L’Agence de régulation des télécommunications et des postes (Artp) a pris à contre-pieds tous ceux qui sont allés trop vite en besogne dans l’octroi de la licence globale de télécommunications. Sudatel qui est l’heureux bénéficiaire pour 96 milliards de FCfa, est présenté sous les auspices d’un opérateur de choix.

Les noms de beaucoup d’opérateurs avaient circulé dans la presse concernant le troisième opérateur de télécommunications dans la course à la troisième licence mise en jeu par l’Etat sénégalais. Finalement, c’est un opérateur dont le nom n’avait encore jamais été cité qui aura l’honneur de se frotter aux deux autres déjà présents sur le marché sénégalais des télécommunications. Sudatel, c’est son nom, héritier de l’opérateur historique soudanais, Sudatel, est le soumissionnaire qui, selon l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (Artp), a présenté la meilleure offre. Un choix qui, selon le directeur général de l’Artp, Daniel Seck qui faisait face à la presse, ce vendredi 7 septembre, s’est opéré à la suite de l’analyse et de l’évaluation d’une commission technique qu’il a présidée. Le classement effectué par cette dernière commission place Sudatel premier.

Celle-ci selon l’Artp, a fait une proposition financière de 200 millions de dollars Us soit environ 100 milliards de FCfa. Elle est respectivement suivie de Celtel avec 105 millions de dollars Us (environ 52 milliards de FCfa) et Bintel avec 152 millions de dollars Us (environ 75 milliards de FCfa). « Une bonne affaire », pensent les autorités de l’Artp, comparée à la dernière licence de télécommunications qui a été vendue au Sénégal. Selon Daniel Seck, « grâce à la transparence du processus et à la visibilité sur le plan économique du Sénégal au niveau international, notre pays va donc engranger une contrepartie financière très élevée ». Le directeur général de l’Artp qui juge cette transaction d’ « avancée considérable », comparativement aux 100 mille dollars obtenus lors de la vente de la dernière licence au Sénégal et qui « se traduit par une multiplication par 2000 du prix de cette licence », a-t-il ajouté. A en croire M. Seck, « le gouvernement du Sénégal, dans cette transaction, a obtenu de la part du nouvel opérateur que 15 % des actions soient réservés à des privés nationaux ». Ce qui, à l’en croire, « fait suite au vœu des autorités d’ouvrir le capital du nouvel opérateur aux nationaux ».

Revenant sur le choix, le directeur juridique de l’agence, M. Thialoly a fait savoir que les critères qui ont prévalu sont relatifs à l’aspect financier qui a occupé 60 % et les 40 % restant sont répartis entre les aspects juridique et technique. Les autorités de l’agence de régulation jugent opportune l’arrivée de ce troisième opérateur du fait que, pensent-elles, « l’état du secteur montre qu’au niveau du mobile, il n’y a vraiment pas de concurrence ». Selon Mactar Fall, directeur technique, l’arrivée d’un nouvel opérateur va permettre de dynamiser et booster le secteur de la télécommunication. A l’en croire, au niveau du marché, il y a une marge suffisante pour un opérateur global. Avant d’ajouter que « le taux de pénétration qui tourne autour de 28 % est très faible avec 3,300 millions d’abonnés dont 280.000 pour le fixe et 3 millions pour le mobile par rapport au taux d’occupation du territoire national ».

Le directeur de l’Artp a tenu à rassurer que l’agence continuera à veiller au respect du cahier des charges de l’ensemble des opérateurs établis au Sénégal. Concernant le nouvel opérateur, il avance que ce dernier qui va faire de la téléphonie fixe, du mobile, de la transmission de données et l’accès à l’international, a jusqu’en janvier 2008 pour être opérationnel. A en croire M. Fall, Sudatel a proposé une technologie de dernière génération.

Bakary Dabo

(Source : Sud Quotidien, 8 septembre 2007)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)