twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Stockage des données de l’État : Macky les veut au Datacenter de Diamniadio

mercredi 23 juin 2021

Avec le data center de Diamniadio inauguré hier par le Président Macky Sall, le pays fait un nouveau pas dans la modernisation de son écosystème technologique. C’est en fait de 1000 téraoctets de capacité de stockage que dispose désormais l’Etat. Le chef de l’Etat a ainsi, au nom de la souveraineté numérique, ordonné le rapatriement des données hébergées dans d’autres pays vers la nouvelle infrastructure qui s’inscrit dans le cadre du projet Smart Sénégal.

Le compte à rebours pour le rapatriement des données du pays éparpillées à travers le monde a été enclenché par le Président Macky Sall. A la faveur du data center national (centre de données) de Diamniadio qu’il a inauguré hier, le chef de l’Etat entend faire pleinement bénéficier le pays d’une souveraineté dans le domaine du stockage des données. « J’ai donné des instructions au gouvernement du Sénégal, en rapport avec l’Adie (Agence de l’informatique de l’Etat), à faire héberger désormais par le Datacenter, l’ensemble des données et plateformes de l’Etat. Il faut donc procéder à la migration rapide des données hébergées à l’étranger », a indiqué le Président Sall, dans son allocution. Il en sera aussi de même pour les données de l’Etat stockées dans le pays dans des structures qu’il juge « non conformes aux standards de sécurité et de sauvegarde ».

D’une capacité de stockage de 1000 téraoctets (To), le centre de données national de type « Tiers 3 » est ouvert aussi bien à l’Administration publique qu’aux collectivités territoriales ainsi qu’aux universités et instituts, a rappelé le chef de l’Etat. « Le Datacenter offre aussi une formidable opportunité de création d’emplois et de services à des coûts abordables, en faveur du secteur privé », a-t-il rajouté, notant que ceci est une composante essentielle du Plan Sénégal émergent (Pse).

Un investissement de plus de 84 milliards

« Nous voulons réaliser à travers elle ‘’le numérique pour tous et pour tous les usages d’ici 2025’’ avec un secteur privé dynamique et innovant dans un écosystème performant », a noté le Président Macky Sall assurant que quatre axes ont été déterminés pour ce faire. « L’accès ouvert et abordable au réseau de services numériques, une Adminis­tra­tion connectée au service du citoyen et des entreprises, la promotion d’une industrie du numérique innovante et créatrice de valeurs et enfin la diffusion du numérique dans les secteurs économiques prioritaires », a-t-il listé à ce propos. Le chef de l’Etat a par ailleurs, appelé les ministres des Finances et de la Coopération et celui en charge l’Economie numérique de veiller à la mutualisation « et de manière générale éviter la création de ressources numériques dont la vocation est déjà bien prise en compte par le Datacenter ».

Macky Sall a aussi fait cas d’une autre infrastructure du genre dans le Centre du pays. « Le Datacenter de Diamniadio sera d’ailleurs renforcé par un autre à Kaolack », informe-t-il.

Le Datacenter de Diamniadio et les autres projets connexes s’inscrivent dans le cadre du projet Smart Sénégal que pilote l’Adie avec comme objectif de déployer un réseau d’interconnexion d’infrastructures et de plateformes numériques sur l’ensemble du territoire national. Le coût global est de 150 millions de dollars Us, soit environ 84 milliards 480 millions de francs Cfa. « Avec cette infrastructure, le Sénégal dispose du plus grand Datacenter de l’Afrique de l’Ouest avec presque 1000 mètres carrés de salles techniques et 1.4 mégawatts de puissance énergétique (…) », a détaillé Cheikh Bakhoum, Directeur général de l’Adie, qui a indiqué qu’une salle de l’infrastructure est exclusivement dédiée aux start-ups et au secteur privé. Une zone de supervision pour le centre d’opération de réseaux, une zone technique, une zone informatique avec deux salles de 250 m2, 600 m2 de bureaux, composent, entre autres, l’infrastructure que le Président Sall considère comme réalisation majeure de la Stratégie Sénégal numérique 2025.

Alioune Badara Ndiaye

(Source : Le Quotidien, 23 juin 2021)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)