twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Spectacle « Black clouds » au Grand théâtre : La fracture numérique au cœur d’une représentation scénique

jeudi 11 mai 2017

La Compagnie Artara, en relation avec la direction artistique du Grand Théâtre national de Dakar, présente, samedi et dimanche, un spectacle de théâtre dénommé « Black Clouds ». Sous forme de festival, l’événement offre également des modules de formation en informatique à l’endroit des élèves et étudiants.

« Black Clouds » est un festival pas comme les autres. Celui-ci vient traiter de la fracture numérique qui existe entre le Nord et le Sud. Il offre également des séances de formations aux citoyens désirant éveiller leurs sensibilités au numérique, d’apprendre à coder ou développer des applications des séances. Après une première phase entamée en Belgique et en France, les organisateurs ont voulu décentraliser l’événement, d’aller à la rencontre du public et d’échanger avec les populations locales sur des thématiques qui nous concernent tous.

L’un des aspects primordiaux du présent projet est de renforcer l’éducation tout en stimulant la créativité, aborder les portraits du digital entre le Nord et le Sud. Un combat tout court pour la libéralisation de l’Internet. Ce festival témoigne ainsi de la vitalité des échanges entre le Nord et le Sud. Il suscitera, à coup sûr, un intérêt particulier dans notre société du fait de la pertinence des thèmes qui y seront abordés. La pièce théâtrale est écrite avec un style africano-européen avec deux Sénégalais et deux Belges. Fabrice Murgia, le metteur en scène, a tenu à voyager à travers les cultures africano-européennes pour aborder les enjeux du numérique. L’idée, selon lui, est que « les personnes puissent être connectées, non pas pour profiter à des puissances économiques mais plutôt pour partager des savoirs, permettre l’épanouissement de la connaissance. La fracture numérique en soi existe parce qu’il y a des volontés qu’elle existe. Notre combat est donc pour la libéralisation de l’information au détriment de ceux qui la détiennent ».

« Black Clouds » raconte quatre histoires croisées dans une dramaturgie globale et transdisciplinaire où chacun de ses éléments (sons, lumière, scénographie, vidéo) raconte une histoire. Il traite de la vie, de la mort, de l’amour ou du tourisme sexuel. Une représentation scénique qui n’a pas de leçons à donner, de l’avis du metteur en scène, mais bien des questions auxquelles Fabrice Murgia espère des réponses. « Black Clouds », c’est également la formation à travers le projet « Jerry ». « Jerry » est, en effet, une communauté de personnes ayant en commun l’envie de démocratiser l’informatique en passant par des activités ludiques et collectives. Le procédé consiste à organiser des ateliers pour les jeunes sous forme de formation active où les participants sont invités dans des activités de déconstruction pédagogique.

Mouhamadou Lamine Diop

(Source : Le Soleil, 11 mai 2017)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)