twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Spectacle Black Clouds : Représentation de la fracture numérique entre le nord et le sud

jeudi 11 mai 2017

Le public du Grand Théâtre a rendez-vous, ce vendredi 12 et ce samedi 13 mai, avec un spectacle autour de la fracture numérique entre le Nord et le Sud. Intitulé Black Clouds (Nuages noirs), le spectacle va aborder la question des enjeux du numérique. Le metteur en scène Fabrice Murgia, par ailleurs directeur du Théâtre national Wallonie-Bruxelles, et son équipe, était en conférence de presse hier, mercredi 10 mai, au Grand Théâtre National.

Le Grand Théâtre de Dakar accueille ce vendredi 12 et ce samedi 13 mai un spectacle autour de la fracture numérique entre le Nord et le Sud », intitulé Blacks Clouds. En prélude à cet évènement, l’équipe de Blacks Clouds a rencontré la presse hier, mercredi 10 mai, pour expliquer le sens du spectacle.

Selon le metteur en scène Fabrice Murgia et par ailleurs directeur du Théâtre national Wallonie-Bruxelles, il s’agit de faire un « portrait digital » entre le Nord et le Sud. Car, a-t-il dit, le spectacle est « relatif aux enjeux du numérique ». Black Clouds parle de la « manière dont l’accès ou le non-accès à l’internet est révélateur d’espoir, d’ouverture ou tout au contraire, est vecteur d’arnaque, de dérive, de fraude ».

C’est pour cela que le spectacle va surtout parler « d’une histoire d’amour », du « tourisme sexuel », des « escrocs en ligne qui sévissent », des « brouteurs » et des « enfants dans des décharges informatiques ». Black Clouds, qui a vu la participation de quatre comédiens, deux sénégalais et deux belges, va se présenter en wolof et en français. Fabrice Murgia s’est en effet « nourri de rencontres et d’expériences d’un atelier théâtral mené à Saly Portudal ». Le spectacle interroge sur notre vie.

Après une tournée en Belgique et en France, L’équipe de Black Clouds, qui séjourne à Dakar, devrait permettre de renforcer les échanges entre les acteurs. « Le but est d’utiliser les représentations planifiées au Grand Théâtre comme opération pilote afin de convier un maximum de professionnels du secteur culturel du Sénégal, d’Afrique de l’Ouest et de plus loin si possible ».

Outre le spectacle, le séjour de Black Clouds au Sénégal est marqué par des séances de formation. Ceci, en vue de « développer et offrir des modules de formation au numérique pour en savoir plus sur le code informatique et éveiller leur sensibilité au numérique de leur apprendre à coder, à développer des applications ou des contenus ».

Mariame Djigo

(Source : Sud Quotidien, 11 mai2017)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)