twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Sonatel ouvre son interface de programmation aux start-up

vendredi 19 octobre 2018

Dans le but de promouvoir l’entreprenariat des jeunes, notamment dans le secteur des technologies de l’information et de la communication, Sonatel a ouvert hier son interface de programmation applicative (Api).

En informatique, une interface de programmation applicative (souvent désignée par le terme Api pour Application Programming Interface) est un ensemble normalisé de classes, de méthodes ou de fonctions qui sert de façade par laquelle un logiciel offre des services à d’autres logiciels. Ce qui est un élément important dans le travail des start-up spécialisées dans ce secteur. En réalité, l’avantage, avec cette solution, est qu’elle permet, selon le responsable du Bureau de gestion projets du pôle digital de Sonatel, à une entreprise qui détient une technologie de la partager avec d’autres. ‘’On est à l’ère de la mondialisation et de la digitalisation des entreprises. Alors, ce qu’il faut faire, c’est se partager les solutions pour aller plus vite. On ne peut pas tout faire. Quand on est dans un secteur, on a besoin d’autres secteurs pour progresser. C’est dans cette logique qu’on est amené à se partager des choses. Pour cela, il faut standardiser et non personnaliser. Ceci dans l’optique de les ouvrir au maximum de personnes’’, a expliqué Jean-Charles Mendy.

En effet, le responsable du Bureau de gestion projets du pôle digital de Sonatel a fait savoir que, derrière les Api, il y a un volet business dans les deux sens, pour celui qui ouvre ses Api et celui qui les utilise. Pour le premier, son objectif est d’accroître son business et pour le second, ça lui évite d’investir autant d’argent que celui qui a mis en place l’Api. ‘’On exhorte beaucoup les jeunes startuppers à ne pas réinventer la roue. Mais plutôt à utiliser les Api qui sont déjà sur le marché, comme celles mises en place par Orange. En plus, dans leur façon de concevoir leurs solutions, de se mettre dans une logique d’ouvrir à leur tour leurs Api pour les autres’’, a-t-il dit.

Ainsi, avec l’Api Billing, les startuppers vont pouvoir facturer directement leurs clients d’Orange sur leur crédit téléphonique.

Pour sa part, le directeur pays de la start-up In Touch, Hafi Barry, a indiqué que les Api permettent aux entreprises qui sont dans le système informatique d’être dans plusieurs endroits en même temps. ‘’Avec les Api, l’entreprise a deux possibilités. Soit elle augmente son profit, soit elle baisse ses coûts. Le secteur des assurances est en ce moment très dynamique sur les Api, avec pas mal de produits bancaires… C’est également le même constat avec celui financier’’, a relevé M. Barry. Dans la même veine, le co-fondateur du groupe Team X a affirmé qu’aujourd’hui, on se rend compte que dans la phase d’amorçage, rarement sont les investisseurs qui sont près à accompagner les startuppers. Or, d’après Papa Birame Sène, c’est une phase où ils ont ‘’vraiment besoin’’ d’argent pour démarrer leur projet.

‘’En dehors de ça, la conception de nos plateformes repose sur les Api. Elles nous permettent d’avoir une certaine flexibilité, réactivité, quand il s’agit de changer de nouveaux business modèles, d’adapter la plateforme à de nouveaux business qu’on a eu en cours de route. Tout cela est possible, quand on a des Api qui nous permettent plus facilement de pouvoir brancher ou débrancher des fonctionnalités. Mais aussi d’aller en récupérer chez les partenaires et ouvrir des fonctionnalités supplémentaires vers eux pour faire du business derrière avec cela’’, a-t-il signalé.

Un business ‘’assez fiable’’

Pour Papa Birame Sène, c’est en réalité un business ‘’assez fiable’’. Car, au niveau international, il y a des standards qui existent. Il y a des méthodes de développement, d’exposition d’Api, de sécurisation. ‘’Il est juste important, pour nous acteurs de la réalisation de ces Api, que nous nous mettions aux standards. Que nous fassions les choses dans les règles de l’art, selon les normes internationales, en tenant compte des aspects de maintenabilité, de flexibilité et de sécurité de toutes nos réalisations’’, a soutenu M. Sène.

Mariama Diémé

(Source : Enquête, 19 octobre 2018)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 8 761 804 abonnés Internet

  • 8 483 435 abonnés 2G+3G+4G (96,9%)
  • 1131 453 clés et box Internet (1,5%)
  • 117 807 abonnés ADSL (1,3%)
  • 17 965 abonnés bas débit (0,2%)

- Liaisons louées : 21 044

- Taux de pénétration des services Internet : 57,44%

(ARTP, 30 juin 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 292 468 abonnés
- 223 179 lignes résidentielles (76,31%)
- 69 218 lignes professionnelles (23,67%)
- 71 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,92%

(ARTP, 30 juin 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 141 304 abonnés
- Taux de pénétration : 105,80%

(ARTP, 30 juin 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)