twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Sonatel lui a servi une citation directe : Momar Ndao persiste et signe

jeudi 25 août 2011

La citation directe que vient de lui servir le directeur général de Sonatel, Cheikh Tidiane Mbaye, ne semble pas inquiéter Momar Ndao, président de l’Ascosen. Qui persiste dans ses accusations contre l’entreprise de télécoms dans l’affaire des appels entrants au Sénégal.

Attrait devant le tribunal le 15 septembre prochain pour répondre des accusations professées contre la Sonatel, le président de l’Association des consommateurs du Sénégal (Ascosen) persiste dans ses allégations. En effet, malgré la citation directe que lui a servi Cheikh Tidiane Mbaye, le patron de la Sonatel, qui lui réclame 100 millions de francs Cfa, le consumériste compte mener ce combat jusqu’au bout. ‘Nous répétons que Sonatel ne perd rien et que nous sommes pour la taxation de ces appels entrants. Quand il y a eu le débat, la Sonatel et ses syndicats se sont excités pour dire partout qu’ils vont perdre de l’argent et que l’Etat va tuer la poule aux œufs d’or. Nous disons que c’est archi-faux. La Sonatel ne perd rien dans cette affaire’, martèle Ndao. Qui souligne que l’Etat ne demande pas à cette dernière de diminuer sa marge mais d’ajouter 49 francs Cfa sur chaque minute et de le faire supporter par les autres. C’est-à-dire les chancelleries occidentales, les institutions internationales, les hommes d’affaires et les Sénégalais de l’extérieur qui ont un pouvoir d’achat supérieur à ceux des Sénégalais.

Prêt à faire face à Sonatel sur le terrain judiciaire, Momar Ndao s’indigne de la sorte d’omerta qu’il voit autour de Sonatel à qui personne n’ose dire la vérité. ‘Dans son dernier rapport annuel, Sonatel mentionne que les appels entrants ont représenté 117 milliards de francs Cfa en 2009 et plus de 125 milliards de francs Cfa en 2010. Cela veut donc dire que l’argent continue de rentrer malgré la mise ne œuvre de la surtaxe. L’augmentation, pour Sonatel n’est que de 11,4 milliards de francs Cfa sur les appels entrants et de 13,9 milliards sur le groupe. Et si nous allons à Sonatel Guinée où Global Voice est en train d’opérer, l’augmentation des tarifs des appels entrants, selon le rapport de Sonatel, est de 51 %. Sonatel ne fait rien. Elle nous fatigue. Elle n’arrive même pas à nous donner un service normal’, tonne-t-il. Non sans dénoncer la qualité du service fourni par l’entreprise de télécommunications et ses bénéfices qu’il juge exorbitants.

‘Si vous parlez au téléphone avec quelqu’un, cela coupe facilement trois fois. Avec 600 milliards de francs Cfa de bénéfice, elle se retrouve avec 185 milliards de bénéfices, après avoir payé toutes ses charges’, fulmine Ndao. Qui vilipende même le directeur de Sonatel. ‘Nous avons vu que lors du Conseil présidentiel, Cheikh Tidiane Mbaye, a dit au président + ne faites pas le contrôle des appels entrants et taxez ici, on va vous donner l’argent +. Le président lui a dit que cela ne faisait que 15 milliards et Mbaye a dit qu’ils peuvent faire davantage’, rapporte Momar Ndao qui fustige ainsi la démarche de Sonatel de vouloir taxer les Sénégalais ; alors que le président Wade souhaite qu’on taxe les étrangers. ‘Si je dois choisir entre le consommateur sénégalais et celui étranger, je ferme les yeux et le choisi le consommateur local’, soutient le président de l’Ascosen. Momar Ndao dit ne rien avoir contre la filiale de France télécoms. Mais qu’il défend des principes ayant justifié son combat depuis 22 ans.

Rappelons que cette citation directe fait suite à une première sommation interpellative que Sonatel avait adressée à Ndao, le 15 juin dernier, par huissier pour confirmer ou infirmer des propos tenus à la page 4 du quotidien L’As du 06 juin 2011. Dans ces propos, il soutenait que les opérateurs de Télécoms se sont livrés à une grosse arnaque, de prétendues ‘sous déclarations’ faites à l’Etat par Sonatel sur les appels internationaux entrants et où il qualifiait de ‘gros mensonges’, les arguments de Sonatel faisant état d’un risque certain de perte de revenus avec l’application de la surtaxe sur les appels internationaux entrants.

Le président de l’Ascosen s’était débiné en avouant avoir rien à déclarer. Mais, comme Sonatel veut aller au bout de cette affaire, son directeur a servi, par l’entremise des avocats de la société une citation directe et réclame 100 millions de francs Cfa à Ndao, lesquels seront reversés ‘aux vrais associations de consommateurs’, si le juge les leur accorde.

Seyni Diop

(Source : Wal Fadjri, 25 août 2011)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)