twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Sonatel : les actionnaires réclament plus de dividendes

lundi 14 mars 2005

La cinquième rencontre annuelle du Club des actionnaires de la Sonatel a été l’occasion de présenter les performances de la société au cours de l’année 2004. Cependant, les actionnaires demandent la distribution de dividendes plus consistants en rapport avec les excellents résultats financiers de leur société.

Le groupe Sonatel connaît d’une année l’autre une forte croissance. Ce qui le place jusqu’ici sur un nuage, au grand bénéfice de ses actionnaires. Ces derniers, ont d’ailleurs eu l’occasion d’en avoir le cour net lors de la cinquième rencontre annuelle du Club Sonatel action le 9 mars 2005. De l’avis de M. Sadikh Diop, directeur financier et comptable de la Sonatel, l’année 2004 a été exceptionnelle pour la société. Au 31 décembre 2004, le cours de l’action était de l’ordre de 36.030 francs. Le cours du titre s’affiche aujourd’hui, trois mois plus tard, à 40.000 francs. La hausse du titre Sonatel, explique M. Diop, est de l’ordre de 60 % à la fin 2004.

Le même constat est à faire pour ce qui est du nombre moyen mensuel de titres échangés. En effet, relève le directeur financier et comptable de la Sonatel, au cours de l’exercice 2004, il a été échangé un total de 35.049 titres Sonatel contre seulement 15.224 titres en 2003. De même signale, M. Diop, l’évolution du titre par rapport à son cours d’introduction d’octobre 1998 est de 82%. Durant l’année 2004, le titre de la Sonatel a connu une hausse régulière avec un pic de 36.000 francs. C’est aussi le titre le plus liquide de la Bourse régionale des valeurs mobilières avec 400.000 actions échangées au cours du dernier exercice. Au mois de novembre 2004, 80% des titres échangés sur le marché étaient ceux de la Sonatel. Celle-ci représentait 60% du total des 10 titres de l’indice BRVM 10.

Ces résultats sont assez révélateurs de la vitalité de l’action Sonatel. Ce qui explique en partie le retour en force de plusieurs fonds anglo-saxons qui cherchent à acquérir des titres Sonatel. Un autre fait marquant pour l’exercice écoulé, a été la croissance de 48% par rapport à l’exercice antérieur 2003 du montant des dividendes versés aux actionnaires. Le rendement de l’action au cours de l’année dernière est de 20%, si l’on en croit le directeur financier et comptable de l’opérateur téléphonique.

Certains actionnaires n’ont pas été du tout tendres avec la Sonatel. C’est ainsi que des intervenants ont qualifié de douteux, voire de nébuleux, son système de facturation. C’est pourquoi, M. Babacar Kébé, un magistrat actionnaire, suggèrera aux dirigeants de la société de s’inscrire dans une pédagogie de la communication pour ce qui est du mode de facturation de la Sonatel.

S’il y a eu un sentiment largement partagé chez les actionnaires de la Sonatel, c’est bien celui de recevoir de dividendes consistants. En effet, certains actionnaires ne comprennent pas qu’au moment où leur société réalise annuellement des résultats nets qui se chiffrent à plusieurs dizaines de milliards, ils se retrouvent avec des dividendes à la limite dérisoires. "Ce que je gagne en termes de dividende est très faible par rapport à ce que je dépense pour venir assister à la rencontre annuelle du Club", relève un intervenant. "La Sonatel est un modèle de réussite en Afrique, mais il faut aussi que les succès soient partagés", renchérit un autre actionnaire.

La majorité des actionnaires ne voient pas, en dehors des dividendes reçus annuellement, l’intérêt de cet actionnariat. Ils souhaitaient, pour certains, bénéficier de réductions, voire d’avantages conséquents à propos des services offerts par leur société. Le directeur général de la Sonatel Cheikh Tidiane Mbaye, éludera habilement la question en demandant de dissocier le client de l’actionnaire, même si, signale-t-il, le client peut être aussi un actionnaire. Pour M. Mbaye, il faut savoir gérer les choses de manière très subtile. "Beaucoup de sociétés ferment parce que le propriétaire est à également un fournisseur. Cela dit, nous faisons quelque chose pour nos actionnaires", poursuit-il.

Le besoin de formation s’est fait beaucoup sentir durant la rencontre des actionnaires de la société de téléphonie globale. Une dame estime, avec franchise, ne pas savoir comment s’enrichir avec les actions Sonatel qu’elle détient depuis l’offre publique de vente. A l’endroit du directeur de l’antenne nationale de la BRVM, elle suggérera d’engager également des actions de formation à l’endroit des actionnaires de la Sonatel.

Malick Sylla

(Source : Le Journal de l’économie, 14 mars 2005)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)