twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Sonatel "fractionne" ses actions : une mesure qui crée des réactions mitigées

samedi 3 novembre 2012

La Sonatel veut ouvrir une autre page dans l’histoire de sa cotation boursière. Pour ce faire, l’opérateur téléphonique sénégalais a choisi la stratégie du fractionnement. Réunie en assemblée générale extraordinaire, la Sonatel a décidé de diviser le coût de ses actions par 10. Cette opération, dite « fractionnement » dans le jargon des traders, se fera le 23 novembre prochain : les actions de la Sonatel passeront d’une valeur de 5 000 FCFA (10 dollars américains) à 500 FCFA (1 dollar américain). En avalisant cette baisse, le géant sénégalais des télécoms espère devenir plus attirant sur le marché financier de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) où elle est cotée. Dakar Actu est en mesure de révéler que cette "trouvaille" saluée par certains, s’intitule "Split" et que Sonatel n’a fait que suivre de grandes firmes comme Microsoft qui ont déjà expérimenté cette pirouette. La procédure et les implications sont faciles à comprendre ; c’est à dire pour quelqu’un qui a 100 actions , il se retrouvera avec 1000. Mais, le prix sera divisé par 10. Seulement, il nous revient que nombre de consuméristes préconisent que l’actionnaire majoritaire (France Telecom) réduise ses actions afin que le grand public à savoir commerçants, transporteurs, entre autres puissent, enfin, acquérir des actions. D’aucuns trouvent bizarre que la Sonatel facture encore les communications alors que la gratuité relève du possible avec Internet. Ce que confirme des sources généralement bien informées qui se posent la question de savoir : comment avec "Free" (en France) où se trouve France Télécom, maison mère de la Sonatel, les communications sont devenues gratuites contrairement au Sénégal ? A moins que...

(Source : Dakar Actu, 3 novembre 2012)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)