twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Son signal coupé par la Sonatel : Hayo s’en remet à l’Artp

jeudi 28 mai 2015

L’opérateur traditionnel de téléphonie a décidé de priver les usagers de Hayo de recevoir ou d’émettre des appels à partir de leur réseau. Cela, pour régler un différend commercial. Il a fallu l’intervention des pouvoirs publics pour que Orange accepte d’entendre raison.

La Sonatel n’aime pas la concurrence dans son secteur, et elle ne manque jamais une occasion de le faire sentir. L’opérateur du service universel régional de téléphonie Hayo a eu l’occasion de s’en rendre compte. Le week-end dernier, l’opérateur traditionnel lui a tout bonnement coupé le fil, privant ainsi ses usagers de tout accès à ses services.

Cela était pour la Sonatel le moyen trouvé pour régler un différend portant sur les tarifs des appels internationaux entrants. Le Quotidien a écrit, il y a environ un mois exactement, que la Sonatel, dans ses relations avec le quatrième opérateur national de téléphonie, faisait de l’abus de position dominante. Ainsi, en ce qui concerne les tarifs des appels internationaux entrants, Hayo se retrouve souvent obligé de payer plus cher à Orange que ce que ne versent à cette dernière les autres opérateurs, Tigo et Expresso. A cela, il faut ajouter la location des pylônes de l’opérateur traditionnel. Du fait de sa plus forte implantation territoriale, Orange impose à Hayo de lui payer environ trois fois plus que ce que lui demandent la Rts et l’Adie. Tous ces éléments ont dû jouer dans le conflit qui a abouti à l’interruption des transmissions du fil de Hayo. Il faut comprendre que le principe du partage des infrastructures oblige quasiment les opérateurs installés en premier à partager leur matériel avec les nouveaux venus. Mais les pouvoirs publics n’ont souvent pas prévu de légiférer sur les conditions de ce partage d’infrastructures. D’où certains abus. Hayo est titulaire d’une licence de service universel de télécommunications pour la région de Matam. Les responsables de cet opérateur régional, contactés hier soir, ont refusé de se prononcer. La directrice, Mme Fatimata Agne Ba, a souligné que le fil avait été rétabli, et que le contentieux était entre les mains de l’Artp, qui devrait proposer une solution : « Dans ces conditions, je ne souhaite pas me prononcer sur cette affaire. » Pourtant, selon les informations obtenues par Le Quotidien, il a fallu une intervention directe du ministre des Télécommunications auprès du Dg de la Sonatel pour contraindre ce dernier à faire remettre en service le fil de Hayo.

Mohamed Guèye

(Source : Le Quotidien, 28 mai 2015)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 965 676 abonnés Internet

  • 8 679 507 abonnés 2G+3G (96,81%)
  • 161 625 clés Internet (1,80%)
  • 106 126 abonnés ADSL (1,18%)
  • 18 418 abonnés bas débit (0,21%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 30 juin 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 658 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 juin 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 436 809 abonnés
- Taux de pénétration : 104, 30%

(ARTP, 30 juin 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)