twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Solidarité numérique : Un socle pour le développement à la base

samedi 4 août 2007

La cellule de solidarité numérique du palais de la République (Seneclic) et le groupe Iseg/Cesmi ont procédé hier à la signature d’accord sur l’émergence des villes numériques en Afrique. La cérémonie s’est déroulée en présence des responsables des collectivités locales et l’association des artisans du Sénégal. Ces organisations comptent œuvrer ensemble pour permettre à tous les citoyens d’accéder à la société de l’information.

Seneclic et le Centre supérieur de multimédia et internet (Cesmi), ainsi que ses autres compartiments, ont procédé à la signature du protocole d’accord pour l’émergence des villes numériques. La mission principale de cet accord est la réduction de la fracture numérique. A cet effet, 23 écoles ont été érigées et plus de 300 enseignants formés. En outre, d’autres centres sont en train d’être construits dans l’enceinte du lycée Kennedy. Dans cette convention, les handicapés ne sont pas en reste, car d’après le président du groupe Iseg/Cesmi, Mamadou Diop, cette catégorie de la couche sociale a aussi droit à la formation pour s’insérer dans la vie active de manière opérationnelle. Le président de l’Union de l’association des élus locaux, Alé Lô, de préciser que cette initiative traduit la vision du chef de l’Etat, car celui-ci estime que l’Afrique ne peut se développer qu’en formant ses enfants aux technologies de l’information et de la communication.

Pour mieux, réussir leur mission, les signataires de la convention ont déjà préparé un réseau d’étudiants bénévoles qui vont descendre sur le terrain pour initier les populations locales aux Tic. Le but principal de ce pacte est la lutte contre la fracture numérique à l’échelle mondiale. M. Lô a également exprimé sa satisfaction car, dit-il, une fois ce projet mis en place, les populations ne vont plus parcourir des centaines de kilomètres pour confectionner des actes de naissance.

Par ailleurs, le plan d’action de ce projet vise d’abord la formation de plus de cent mille personnes sur l’échelle nationale avec toutes les catégories confondues. Ensuite, la mobilisation de plus de mille étudiants et diplômés organisés en groupes de porteurs de projet numérique pour mener les travaux de terrain dans toutes les collectivités locales.

Ababacar Diop, Directeur cellule Seneclic, a exprimé sa satisfaction pour ce partenariat. En tout état de cause l’éducation, le savoir-faire, l’information et la communication sont le socle de tout développement à la base.

Cheikh Yero KABA

(Source : Wal Fajri, 4 août 2007)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)