twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Smart Cities : quand le numérique est au service du développement des villes et territoires

jeudi 5 octobre 2017

Le numérique offre d’énormes potentialités pour le développement des villes. La notion de Smart Cities qui va avec l’essor numérique est désormais au centre de plusieurs stratégies d’aménagement territorial. Au forum d’affaire international de la transformation numérique Afrique –Océan indien (NxSE2017) du 3 au 5 octobre 2017, la problématique des Smart Cities est une nouvelle fois abordée.

C’est au cours de la conférence sur le thème : « les Villes connectées et ses acteurs au cœur du développement économique et social du territoire » que Didier Célisse, responsable du Marketing et de l’animation de la filière investisseur à la Caisse des Dépôts et de Consignations a fait une intervention pour cadrer sa vision sur les enjeux des villes de demain. Pour illustrer cette vision de la ville intelligente, il commence par un questionnement sur le sens à donner à « un territoire intelligent ! Est-ce la ville ou le territoire truffé de capteurs ultra connectés ? Ou alors un territoire qui de la mobilité marqué par l’accès facile de services à ses habitants ? C’est bien la deuxième notion qui colle le mieux au concept. « Le territoire intelligent, c’est la ville qui permet de donner la parole à ses habitants… », explique. Interactivité, instantanéité, mise à relation, plus de fluidité d’accès dans les services, voilà qui caractérise les Smart Cities.

Smart Cities : le pragmatisme, comme fondation !

Aussi, les villes intelligentes sont les plus résilientes, plus collaborative et respectant au maximum l’écosystème. L’intelligence réside dans l’organisation harmonieuse de la ville grâce au numérique. Elle permet donc d’impacter tous les secteurs comme l’habitat, l’énergie, l’eau, l’assainissement ! Ceci dit, il est alors clair que toutes les villes pourraient subir cette transformation et devenir Smart ! Il est alors nécessaire de dédramatiser la notion de Smart Cities, souligne…… De même, insiste-t-il sur le pragmatisme. Faire une Smart City pourrait débuter par de petits projets bien structurés. « On n’est pas obligé de tout lancé d’un coup », insiste le conférencier. Ambition-objectif, deux points fondamentaux dans la construction desSmart Cities.

Les clés des Smart Cities

Pour construire des villes intelligentes, l’ouverture des données (Open Data) est une des premières clés. En ouvrant leurs données, les villes libèrent d’énormes informations dont pourraient se servir des créateurs de solutions intelligentes (startups par exemple) en faveur des habitants. L’Open data booste la capacité des villes à répondre aux défis qui s’imposent. « L’open data, c’est un réel levier d’innovations », affirme … Les Smart Cities nécessitent aussi la création de civitech. Des sociétés qui proposent des outils numériques donnant la parole au citoyen, leur permettant de participer aux réflexions de leurs cités et de remonter les besoins, les manquements… La mobilité durable est l’autre clé des Smart Cities. Un vrai projet de développement durable pour rendre les cités plus fluides, et les projeter dans le futur. Tout revient, dans les Smart Cities à repenser les modèles, les services et la gouvernance. En définitif, la taille est ce qu’il y a de moins importante pour construire une ville intelligente !

Souleyman Tobias avec l’équipe de CIO Mag à la Réunion

(Source : CIO Mag, 5 octobre 2017)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 449 579 abonnés Internet

  • 10 183 289 abonnés 2G+3G+4G (97,47%)
  • 115 978 clés et box Internet (1,11%)
  • 130 612 abonnés ADSL (1,25%)
  • 17 961 abonnés bas débit (0,17%)
  • 1739 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 006

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 30 septembre 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 299 774 abonnés
- 234 433 lignes résidentielles (78,20%)
- 65 257 lignes professionnelles (21,80%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 septembre 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 403 402 abonnés
- Taux de pénétration : 107,52%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)