twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Simon Ouattara : « La mise à jour de Windows 7 à Windows 8 coûte 15 000 FCFA »

samedi 2 février 2013

Le directeur général de Microsoft pour l’Afrique du Centre et de l’Ouest présente la stratégie de son entreprise pour combattre la piraterie et montre les dernières innovations de Microsoft.

Que gagne-t-on à utiliser Windows 8 ?

Simon Ouattara : La première chose qu’il faut comprendre c’est que Windows 8 intègre une rupture qui est, de notre point de vue, la même rupture qu’avait introduit il y a 15 ans Windows 95. Windows a toujours été conçu et perçu comme fonctionnant de manière intime avec une souris et un clavier. Windows 8 est la première version de Windows qui été complètement conçue autour du Touch, qui est l’interface première de cette interaction de Windows 8. Elle est rapide et fluide.

La deuxième chose c’est que, jusqu’ici, Windows était intimement lié au processeur de type Intel. Et pour la première fois, Windows est disponible virtuellement sur tous types de processeur. Il permet aujourd’hui d’avoir des « Device » de divers constructeurs et de divers types qui peuvent offrir des durées d’autonomie de batterie qui vont jusqu’à 10 heures. La troisième chose c’est que Windows 8 vient avec un écosystème en termes d’application. L’accès à la machine c’est une chose et être productif avec la machine en est une autre. Et c’est important. On a donc accès à des centaines d’applications disponibles dans le store de Windows 8. Ce qui permet aux utilisateurs de rechercher et d’installer les applications qu’il leur faut pour être productif.

La dernière chose, c’est l’utilisation sans compromis. C’est-à-dire que quel que soit le scénario, professionnel ou vie privée, vous pouvez utiliser le même périphérique au bureau ou à la maison. Contrairement à d’autres types de tablettes, la tablette Windows permet de faire tous les usages combinés dans le même périphérique.

Combien coûte Windows 8 ?

SO : La mise à jour de Windows 7 à Windows 8 coûte 15 000 F.CFA. Il faut aussi savoir qu’il y a le prix d’acquisition chez Microsoft et le prix du revendeur. Microsoft ne peut pas être garant du prix final. Evidemment, on est regardant sur le prix final qui doit être à un niveau acceptable. Mais, cela fait partie des règles de la concurrence.

Microsoft aurait une politique de prix qui varie en fonction des zones géographiques du monde. Comment expliquez-vous cela ?

SO : Microsoft a en effet une politique de prix globale. Ce que l’on essaye de faire dans la région, c’est de s’assurer que cette politique-là tienne compte des spécificités et des contraintes en termes de moyens des les pays dans lesquels nous opérons.

Les produits Microsoft sont pour la plupart du temps victimes de piraterie en Afrique. Comment comptez-vous combattre ce fléau ?

SO : Il y a un axe important qui tourne autour de l’information. L’information autour de l’importance du respect de la propriété intellectuelle. C’est valable pour les acteurs comme Microsoft et pour tous les acteurs qui font du travail intellectuel leur métier. Il faut également informer sur les risques liés à l’utilisation des logiciels non originaux. Ces risques peuvent être en termes de sécurité, d’intégrité des données ou encore d’atteinte au système des informations d’une entreprise. Ce sont des choses extrêmement importantes. Aussi, nous travaillons avec les autorités compétentes en la matière pour assurer que les lois qui régulent la propriété intellectuelle soient prises.

A ce jour, quel est le pays de l’Afrique de l’Ouest et du Centre qui enregistre le plus grand nombre de logiciels Microsoft piratés ?

SO : En général, dans tous les pays le piratage est à un niveau élevé. La moyenne du piratage est de 80%. Il n’y a pas une différence extrêmement importante. Notamment en Afrique de l’Ouest. Cela veut dire qu’il y a beaucoup à faire. On a gagné un ou deux points dans certains pays l’an dernier. Ce n’est pas suffisant et il faut encore beaucoup d’efforts.

Et ceux qui achètent le plus les produits originaux et de programmes de Microsoft ?

SO : L’activité de Microsoft n’est pas uniquement basée sur la vente des logiciels. Aujourd’hui, Microsoft devient un fournisseur de « Device » et de services. Dans la région Afrique de l’Ouest et du Centre, la Côte d’Ivoire est un marché extrêmement important. Le Cameroun aussi. Nous ne faisons pas une classification, mais on a un certain nombre de pays qui constituent un marché important.

Quelles sont les prochains services que Microsoft prépare pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre ?

SO : On parle beaucoup du Cloud en ce moment. Aujourd’hui, notre combat est que ce service là, notamment Office 365 qui permet aux particuliers et aux entreprises d’avoir accès à plusieurs sortes de connectivité innovante, soit accessible et disponible dans nos marchés. Nous pensons qu’en 2013 nous allons franchir cette nouvelle étape.

Propos recueillis par Beaugas-Orain Djoyum pour Réseau Télécom Network n° 59

(Source : Agence Ecofin, 2 février 2013)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)