twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Silence ça bosse !

lundi 26 octobre 2020

L’un des chantiers majeurs du président Macky SALL depuis 2012 est la modernisation à Grand V de l’Administration sénégalaise afin de rattraper notre retard sur le plan technologique et économique. La transformation digitale et la politique d’inclusion numérique sont un impératif, un atout, mais surtout un point majeur pris en charge par le Plan Sénégal Émergent.

Le Directeur général de l’Agence De l’Informatique de l’État (ADIE) Cheikh Bakhoum, depuis 2014, est en train de matérialiser et donner corps à cette vision ambitieuse du chef de l’État ; faire du Sénégal un Hub digital et numérique ouvert au monde. Ceci passe par une Administration efficace et moderne. Ce rêve est aujourd’hui devenu réalité ! Le fossé se renferme depuis que Cheikh Bakhoum a pris les choses en main d’abord à l’ADIE où il a piloté avec brio des projets d’envergure. Le Sénégal a décidé d’adopter un nouveau modèle de développement pour accélérer sa marche vers l’émergence. Cette stratégie, dénommée Plan Sénégal Émergent (PSE), est le référentiel de la politique économique et sociale sur le moyen et le long terme et vise l’émergence économique à l’horizon 2035. L’Agence De l’Informatique de l’État (ADIE) qui en est le bras technique est chargée de la mise en œuvre de la politique d’informatisation définie par le Président de la République.

A ce titre, elle est chargée de mener et de promouvoir, en coordination avec les différents services de l’Administration, les autres organes et les collectivités locales, toutes les actions permettant à l’Administration de se doter d’un dispositif efficace de traitement et de diffusion de l’information, répondant aux normes internationales en matière de qualité, de sécurité, de performance et de disponibilité.

Le Plan Sénégal Émergent (PSE) se décline en des plans d’actions prioritaires quinquennaux. Pour réaliser les objectifs stratégiques du Plan d’actions prioritaires 2019-2023, l’État du Sénégal, en coopération avec la République populaire de Chine, a lancé un ambitieux programme dénommé Smart Sénégal.

Le programme Smart Sénégal

Le programme Smart Sénégal vise à déployer des infrastructures réseaux et de télécommunications et de mettre en place des plateformes technologiques afin de contribuer de manière significative, d’une part, à l’amélioration des conditions de vie des populations à travers une plus grande sécurité de nos villes et un accès à l’éducation, la santé et l’information publique dans toutes les communes du Sénégal. Et d’autre part à appuyer le développement économique du Sénégal dans les secteurs prioritaires du Plan Sénégal Émergent (tourisme, agriculture, mine, éducation…).

Le Programme Smart Sénégal est composé de cinq projets majeurs :

* Safe City : Ce Projet vise à renforcer la sécurité publique par l’utilisation d’outils et procédés technologiques en vue de la collecte, de l’analyse de flux, d’événements provenant de divers systèmes de communications et la diffusion d’informations.

En plus, il propose des mesures adaptées et des acteurs qualifiés pour une gestion plus efficiente de la sureté et des questions de souveraineté.

* Smart Education : Le projet Smart Education vise d’une part à moderniser les infrastructures réseaux, de traitement et de stockage de données et d’autre part à déployer des plateformes technologiques pour améliorer l’enseignement et l’apprentissage dans les universités, les écoles élémentaires, les collèges et lycées du Sénégal.

Ce processus se traduira par la connectivité et l’équipement de salles en dispositifs multimédias contribuant à l’amélioration de l’apprentissage.

* Smart Territoires : consiste à fournir des services centrés sur l’usager (citoyen, administrations et entreprises) par la construction et l’aménagement de locaux dédiés appelés « Sénégal Services » dans tous les départements du pays, soit un total de 45 espaces Sénégal Services.

En plus des espaces Sénégal Services, le projet Smart Territoires prendra en charge le développement d’applications associées à des secteurs économiques prioritaires du PSE, notamment le tourisme, l’agriculture, le transport, le cadastre etc.

* Accès au Câble sous-marin : Ce projet a pour but de faire atterrir un câble sous-marin au Sénégal permettant l’accès à la bande passante internationale. Ce nouveau dispositif permettra d’augmenter la capacité internet du Sénégal et de varier l’offre d’accès Internet pour les FAI.

* Smart Wifi  : Le projet Smart Wifi a pour objectif de lutter contre l’enclavement numérique des territoires en multipliant les points d’accès au numérique. Il permettra aux citoyens d’accéder à une connexion internet haut débit dans les lieux publics. Cet accès sera ouvert à tous les citoyens sera disponible sur tous les types de terminaux (smartphone, tablette, ordinateur portable, …).

Ce projet permettra de faciliter la vie des usagers, de réduire les fractures numériques et de participer à l’attractivité des villes.

Les résultats attendus

1. La sécurité des principales villes du Sénégal ainsi que les capacités des forces de défense et de sécurité sont renforcées ;

2. L’apprentissage en ligne dans le système éducatif sénégalais est renforcé et des professionnels sont formés et certifiés ;

3. L’accès équitable à un service public de qualité et la contribution du numérique au développement économique et social sont renforcés ;

4. L’accès à un Internet haut-débit et abordable au Sénégal est renforcé ;

5. Les populations et les touristes bénéficient d’un accès Internet dans les principaux lieux touristiques, culturels et les places publiques.

Après des mois de mises en œuvre, avec les chantiers qui ont pris forme dans les différentes localités, le Directeur général de l’ADIE, sillonne depuis deux mois le pays avec ses équipes, pour constater de visu les réalisations. La concrétisation de ce projet ambitieux va changer la façon de vivre de nos concitoyens en termes de sécurité, d’éducation, de services publics et de connectivité. Avec ces joyaux que sont les centres de Commandement, les points « Konectel » dans les principales places publiques, lycées et autres installations dans les départements ainsi que l’édification des espaces Sénégal Services ; c’est désormais une page qui se tourne : celle de l’archaïsme au profit de la postérité.

Abdourahmane Sarr

(Seneweb->https://www.seneweb.com/], 26 octobre 2020)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 14 323 60 abonnés Internet

  • 14 016 086 abonnés 2G+3G+4G (97,85%)
    • 2G : 25,24%
    • 3G : 45,18%
    • 4G : 29,58%
  • 171 230 abonnés ADSL/Fibre (1,27%)
  • 133 954 clés et box Internet (0,94%)
  • 2 333 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,21%
  • Internet mobile : 98,73%

- Liaisons louées : 22 761

- Taux de pénétration des services Internet : 88,37%

(ARTP, 30 septembre 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 223 406 abonnés
- 182 809 résidentiels (81,83%)
- 40 597 professionnels (18,17%)
- Taux de pénétration : 1,37%

(ARTP, 30 septembre 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 18 630 276 abonnés
- Taux de pénétration : 114,94%

(ARTP, 30 septembre 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)