twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Signature de convention de concession pour la production et la gestion des titres de transports routiers biométriques : L’Etat valide les permis à points

vendredi 23 juin 2017

Malgré le refus constant des syndicats de transports, l’Etat du Sénégal est décidé à instaurer les permis à points pour lutter contre les nombreux accidents et l’indiscipline sur les routes. En signant hier, jeudi 22 juin, la Convention de concession pour la production et la gestion des titres de transports routiers biométriques sécurisés ainsi que la productions et la pose de plaques d’immatriculation sécurisées, le ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, Mansour Elimane Kane, a fait état de la décision de l’Etat du Sénégal de mettre un terme à l’anarchie sur les routes.

La recrudescence des accidents de la route, avec leur lots de pertes en vies humaines entrainant pauvreté, précarisation et dislocation de familles et de dégâts matériels énormes, coûte au Sénégal prés de 2% de son Produit intérieur Brut (Pib), par an.

Pour inverser la tendance et cerner la problématique de la sécurité routière, l’Etat du Sénégal est décidé à réformer les titres de transport. Car, a dit Mansour Elimane Kane, le ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, « la production des titres de transport, telle qu’elle est prise en charge actuellement, pose d’importants problèmes et ne répond pas à l’enjeu de réduction de l’insécurité routière ».

Les autorités en charge du transport dénoncent, entre autres, la non sécurisation des supports utilisés pour la production des titres de transport et l’absence d’interconnexion des différents acteurs entrainant d’importantes pertes de recettes pour l’Etat, l’absence d’un dispositif de centralisation et de vérification de l’intégrité des données et l’impossibilité de produire des statistiques fiables. Eu égards à tous ces problèmes, le ministère des infrastructures, des transports terrestres et du désenclavement, a entrepris un certain nombre de réformes portant, en particulier, sur le contrôle technique, l’immatriculation des véhicules, le traitement et la délivrance des titres de transport.

L’objectif est donc, selon Mansour Elimane Kane, « d’assainir et d’augmenter la performance du processus de mise à la consommation et d’immatriculation des véhicules, l’amélioration de l’état du parc de véhicules automobiles par la modernisation des contrôles techniques périodiques en s’appuyant sur l’extension et la modernité de l’activité et l’amélioration du processus d’examen de délivrance et de gestion du permis de conduire avec la mise en place du permis à points ». Il est aussi attendu une meilleure sécurité des recettes fiscales de l’Etat.

Les premiers titres de transport biométriques disponibles dans 6 mois

A signaler que le démarrage de la confection des nouveaux titres de transport est fixé dans 6 mois. En attendant, cette période de six mois avant la production des premiers titres sera mise à profit pour dérouler une campagne de communication en vue d’une sensibilisation des acteurs de la route, annonce Mansour Elimane Kane.

Le ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, a aussi saisi l’occasion pour répondre à ceux qui fustigent l’octroi des marchés de son département à des entreprises étrangères. Selon le ministre, il n’y pas de sociétés sénégalaises compétentes dans les domaines cibles. Il a, par la même occasion, appelé les Sénégalais au culte de l’excellence.

Fatou Ndiaye

(Source : Sud Quotidien, 23 juin 2017)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 965 676 abonnés Internet

  • 8 679 507 abonnés 2G+3G (96,81%)
  • 161 625 clés Internet (1,80%)
  • 106 126 abonnés ADSL (1,18%)
  • 18 418 abonnés bas débit (0,21%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 30 juin 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 658 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 juin 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 436 809 abonnés
- Taux de pénétration : 104, 30%

(ARTP, 30 juin 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)