twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Sénégal : un message haineux sur Facebook envoie Ousmane Mbengue chez le procureur

jeudi 23 mai 2019

On ne joue pas avec le feu. Ousmane Mbengue ne l’avait pas compris. Ce qui était une simple plaisanterie sur Facebook est devenue une affaire sérieuse pour ce jeune aujourd’hui arrêté sur instruction du procureur de la république, Serigne Bassirou Gueye.

A l’origine, il s’est permis lundi de lancer un appel au meurtre sur des femmes à travers une publication sur le réseau social. Le post qui a suscité l’indignation générale chez la communauté web, a été aussitôt retiré, mais c’est trop tard puisque beaucoup d’internautes avaient déjà fait des captures d’écran. Malgré les excuses de l’auteur, la Section Recherches de la gendarmerie l’a arrêté dans la matinée du mardi.

Les faits pour lesquels le jeune a été cueilli par les gendarmes remontent à lundi 20 mai suite une publication d’une dame du nom d’Aissatou Sène sur sa page Facebook pour condamner les violences commises sur les femmes ces derniers jours au Sénégal. En commentant le message, Ousmane Mbengue s’est emporté en servant une publication qui appelle à la haine contre les femmes.

Quelle lecture de la CDP, commission de protection des données personnelles sur les dérives du net ?

La réponse de Mohamed Diop, chef de la division conformité de la CDP : « La CDP guette les fauteurs. De lourdes sanctions les attendent en cas d’arrestation. Non seulement une peine avec un minimum de six mois de prison ferme possible mais aussi une sanction financière pour laquelle le coupable pourrait être amené à payer entre cinq cent mille fcfa et dix millions de francs cfa », a-t-il déclaré.

Cette affaire qui défraie la chronique au Sénégal rappelle celle d’un autre jeune Saër Kébé, élève en classe de terminal condamné au mois d’avril à 3 mois de prison avec sursis par la Chambre criminelle du Tribunal de Dakar pour apologie du terrorisme. Saer n’a pas posé d’acte terroriste, mais il s’agit d’une simple menace sur Facebook.

Saër Kébé a été envoyé en prison suite à un commentaire sur Facebook où il avait formulé des menaces d’attaques contre les Ambassades des Etats-Unis et d’Israël à Dakar. Saër a retrouvé sa famille le mercredi 10 avril 2019 après avoir été condamné pour menace. Interrogé par les médias, il avait demandé aux jeunes de faire beaucoup attention avec leurs publications sur Facebook.

Joe Marone

(Source : CIO Mag, 23 mai 2019)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)