twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Sénégal : un expert en télécommunications dénonce le monopole des opérateurs étrangers en Afrique

mercredi 29 novembre 2017

Les opérateurs de téléphonie étrangers ont la part trop belle dans le secteur des télécommunications en Afrique. C’est ce que pense le docteur en télécommunications Alassane Bâ qui estime que cela ne peut être qu’un mauvais choix à tous points de vue.

A en croire le consultant et formateur pour qui le Sénégal n’échappe pas à la règle, il faudrait réajuster la donne très vite parce que » les chiffres d’affaire générés et la sensibilité de la technologie font qu’il est dangereux de confier la totalité du secteur à d’autres personnes « . A quels opérateurs fait-il clairement allusion ? Aucune précision. En revanche, il se dit convaincu qu’à défaut de tout reconsidérer, il faudrait au moins » revoir sérieusement la géographie du capital lors de la renégociation des licences qui datent en grande partie de la disparition des Offices des Postes et Télécommunications arrivés à terme dans beaucoup de nos pays « . De l’avis de l’expert, l’Afrique souffre énormément de ces monopoles qui génèrent une balance des paiements carrément déficitaire. Par ailleurs, le docteur en télécommunications dit penser que la fiscalité également devrait être revue dans le dessein d’aider les Etats africains à tirer meilleur profit de la rente du secteur.

Dans un tout autre registre, Alassane Bâ aborde la Radio Numérique Terrestre (RNT) qui pourrait débarquer au Sénégal pour aider à la gestion des fréquences qui sont une ressource rare comme rappelé par le directeur général de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) lors de la dernière rencontre de l’Union Africaine des Radiocommunications à Dakar. Selon le spécialiste en télécoms, c’est une infrastructure dont la mise en place au Sénégal n’est pas aussi diable que cela puisque la Télévision Numérique Terrestre a déjà été installée et que jusqu’ici, ça donne l’impression de marcher. Seulement pour lui, dans tous chantiers ouverts ou à ouvrir dans le domaine des télécommunications, il faut tout faire pour toujours » permettre aux populations de tirer profit des opportunités offertes par le secteur comme la réduction de la pauvreté et de la fracture numérique, l’amélioration de la vie des Sénégalais surtout ceux issus du monde rural ou encore celle de la santé et de l’enseignement « . Toutes choses qui passent, argumente-t-il le formateur et expert en télécommunications, par le développement du haut débit soutenu notamment par la fibre optique lancé récemment par Orange au Sénégal.

(Source : CIO Mag, 29 novembre 2017)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)